Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 15:00

Aujourd'hui j'ai rendez-vous pour un déjeuner à 13h30 qui doit précéder un conseil d'administration d'une filiale.

Je me pointe à l'heure; je suis le premier donc seul. Les minutes passent. Dans cette grande salle à manger, il y a une grande table sur laquelle est dressé un buffet. Des chauffes-plats s'élève de la fumée... bon signe !

Les minutes passent sans interrompre ma solitude.

Finalement à 14h je me décide à déjeuner seul...

Je vois un premier plat. Quelques rondelles de tomates me font comprendre que c'est une entrée. Je ne parviendrai pas à identifier les autres ingrédients, mais suprême bonheur cela n'est pas épicé.

Ensuite je vois du riz et de la mayonnaise (je suis dingue de mayonnaise) qui a une couleur et une consistance vraiment parfaitement réussies. Puis je prends des croquettes de poulets dont les contours pas mal rougis me font penser qu'elles ont du embrasser langoureusement des épices. Mais bon, faut faire des efforts.
Pas de desserts en vue, mais bon commençons déjà par çà.

Les croquettes de poulets sont en fait des croquettes de poisson ! Et bien épicées ! Quant à la mayonnaise dont j'étais prêt à faire la compagne idéale du riz, cela est en fait une crème de maracuja  (fruit de la passion) !!!!   Les serveurs indiens qui étaient là ont du me prendre pour un débile qui mélange tout dans son assiette. Mais quelle idée aussi de mettre les desserts juste après l'entrée sur le buffet ! Même si ma vue doit baisser, je mesure ainsi ma grande inculture culinaire indienne.

Tous ces messieurs sont finalement arrivés en retard d'une heure, comme si de rien n'était.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 08:50

La logique indienne verbale est parfois surprenante. Il y a quelques fois des dialogues étonnants qui vous laissent pantois, totalement désarçonnés mais qui sont finalement savoureux.

 

On avait déjà du vous raconter ce dialogue dans un restaurant avec un serveur ; nous nous interrogions pour savoir si le steak qui était dans notre assiette était du bœuf ou du buffalo.

Nous : « Est-ce du bœuf ou du buffalo ? »

Le Serveur : « Monsieur, c’est du bœuf ! »

Nous : « Etes-vous vraiment sûr que c’est du bœuf ? »

Le Serveur : « Oui Monsieur, c’est du bœuf de buffalo. »

 

L’autre jour à Chennai à la réception d’un hôtel :

Geoffroy : « Est-ce une chambre fumeur ? »

Réception  « Monsieur vous êtes dans un hôtel non-fumeur »

Geoffroy : « Je comprends ; mais puis-je fumer dans la chambre ? »

Réception : « Bien sûr, nous vous apportons des cendriers ».

 

L’autre jour à la banque j’attends la personne qui doit m’accompagner à l’immigration pour le renouvellement de mon visa.

La personne finit par arriver, mais en retard.

Geoffroy : « Bon, c’est vous qui devez m’accompagner à l’immigration ? »

La personne : « Oui Monsieur c’est moi »

Geoffroy : « très bien, bon êtes-vous prêt ? »

La personne : « Oui je suis prêt »

Geoffroy : « Parfait, bon on y va ? »

La personne : « Dans cinq minutes, je dois faire des appels ! »

 

Dans la voiture en allant voir le temple de Tirupati, nous conversons avec notre chauffeur qui nous apprend qu’il est hindou d’origine mais qu’il s’est converti au catholicisme. Après un échange sur la religion en Inde, nous voulons savoir s’il est resté végétarien car les hindous le sont normalement et les catholiques ne le sont pas.

Geoffroy : « Mais vous êtes végétarien ou non-végétarien ? »

Le chauffeur : « Je suis à la fois végétarien et non végétarien, cela dépend ! »

 

Nous ne saurons jamais de quoi cela dépendait, peut-être du menu…

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 15:20

Geoffroy a parfois besoin de s'exprimer en images...

Partager cet article
Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 09:29

Dans la petite épicerie en bas de chez nous, nous avons acheté 1 kg de tomates, 4 mangues, deux citrons, quelques gousses d'ail et 0.5 kg de petites pommes de terre. Cela couté 185 roupies, soit 3 €.


Chez notre boucher, 1 kg de viande de boeuf (ou buffalo, nous ne saurons jamais) coûte 370 roupies soit environ 6 €.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 15:02

Cela a commencé hier soir.

Une fuite soudaine d'eau dans l'office. Impossible de savoir d'où la fuite provient, mais l'eau est là par terre, un demi centimètre sur deux mêtres carrés. Je joins l'innefable Mr Gandhi (celui dont l'inaction coutumière me porte à la violence), notre propriétaire. Il est tard lorsque je l'appelle 11h du soir ! Il me dit qu'il n'est pas dans l'immeuble et qu'il m'envoie son frère, un prétendu ingénieur qui avec ses airs inspirés ne sait qu'énoncer de banales évidences. Nous avions déjà eu affaire à lui lorsque toute l'électricité avait sauté 20 minutes avant un cocktail, bref le genre de situation où les explosions de Geoffroy se mesurent en kilotonnes.

Dix minutes après ce coup de fil, le Gandhi junior se pointe. Aprés de savantes acrobaties qui le voient se mettre à quatre pattes, le voilà d'un ton académique déclarant qu'il y avait bien une fuite d'eau ! Merci Einstein ! 
Quelques kilotonnes (de Geoffroy) après, il me dit qu'un réparateur viendra demain à 13h.

Au réveil ce matin, je constate que la pile de ma montre est morte !

Ce matin nous rencontrons notre propriétaire dans le nouvel appartement pour la remise des clefs. Notre propriétaire est toujours aussi gentleman et tout se passe très bien. Il avait fixé rendez-vous avec l'homme devant organiser la connexion internet par cable ainsi que la connexion TV. Mais le bonhomme ne s'est pas pointé.

Ce matin, le magasin où nous avions acheté quelques appareils ménagers (oui car machine à laver, fours, toasters ont rendu l'âme d'un commun accord) nous appelle pour nous dire que le micro-ondes que nous avons commandé il y a 10 jours n'est pas disponible et que nous devons repasser au magasin (à une demie heure  de chez nous) pour choisir un autre modèle. Pas le choix nous y allons donc ! Comme ma montre était out, difficile de dire combien de temps nous avons perdu...

Vers 3h, alors que nous passons finalement à table, la fuite d'eau redouble. Je rappelle le propriétaire qui me fait rappeler par son frère qui me dit qu'il aura un réparateur demain. Je lui fais remarquer que j'attendais ledit réparateur aujourd'hui à 13h.... Re-kilotonne !

Et puis, au moment précis où j'écrivais ce billet, voilà Olivia qui fait un vol plannné, ayant stupidement glissé sur la fameuse flaque d'eau de l'office (laquelle s'est  soudainement élargie du fait de la fuite) !!!! Direction l'hôpital. Heureusement pas de fracture, juste un fort traumatisme au coude...

Je ne sais dire combien j'en veux à mon propiétaire et à son prix Nobel de frère !

Dimanche, n'est-ce pas le jour du saigneur ?

Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 14:02






























L’autre jour une amusante histoire est arrivée à Geoffroy.

Alors qu’il était à son bureau en train de téléphoner, l’un des verres de ses lunettes, sans qu’on ne lui demande rien, tombe sur le bureau, hop, comme çà sans prévenir ! Geoffroy prend sa paire de lunettes de secours et regarde de plus près la monture et voit que la minuscule visse qui attache la « branche » de sa monture s’est échappée ! Il maugrée car ces lunettes sont très récentes et ont été faites il y a quelques semaines par un grand opticien situé prés de son bureau. Du coup, il prend les débris et file chez l’opticien. Celui-ci, très aimable, lui dit que ce n’est rien et qu’il aura réparé cela en cinq minutes et c’est ce qui se passe !

Le dialogue suivant s’engage alors :
Geoffroy : "merci pour la réparation, mais je suis surpris que cela arrive alors que ces lunettes sont neuves et ont été achetées chez vous il y a quelques semaines" !
L’opticien : "oui en effet c’est désolant. Mais comment utilisez-vous vos lunettes" ?
Geoffroy : "ben, pour lire" !
L’opticien : "oui mais est-ce que vous les enlevez de temps en temps et les remettez" ?
Geoffroy : "de temps en temps non, mais tout le temps oui" !
L’opticien : "voilà la raison ; ce sont des lunettes pour lire ; vous ne devez pas les enlever tout le temps, il faut que vous les gardiez sur vous".
Geoffroy :" !!! Bon j’ai compris, je devrais revenir dans deux mois alors" !

Partager cet article
Repost0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 13:07


Les séances au restaurant sont parfois assez cocasses et ressemblent à des pièces de théâtre. Il faudrait filmer un dîner au restaurant pour que vous mesuriez bien pourquoi et comment notre patience peut être mise rudement à l’épreuve. Donc, pour cette fois le stylo sera notre caméra… Voici donc, en exclusivité pour les lecteurs de ce blog (fin observateur de la réalité indienne), un dîner au restaurant. Pour protéger notre vie privée, les dialogues entre Olivia et Geoffroy sont représentés par des --------. 

 

Nous entrons dans le restaurant.


Serveur préposé à l’acceuil :
« bonsoir »

Geoffroy : « nous voudrions une table pour deux »
Serveur préposé à l’acceuil « Quel est votre nom (What is your good name, Sir?) »

Geoffroy : "mais pourquoi voulez-vous savoir mon nom, nous n'avons pas fait de réservation?"
Serveur préposé àl'accueil : "C'est pour notre registre" 
Geoffroy : "Mais cela ne sert à rien ! Bon, avez-vous une table ?"
Serveur préposé à l’acceuil « Certainement Sir, combien êtes-vous ? »

Geoffroy : « ben deux ! »


Le préposé à l’accueil nous accompagne à notre table.


Serveur n°1 :
« Voulez-vous de l’eau gazeuse ou minérale ? »

Geoffroy : « Une bouteille d’eau minérale bien fraîche, s’il vous plait »

Serveur n° 1 : « Certainement Sir, la voulez-vous fraîche ou à température ambiante ? »

Geoffroy : « fraîche s'il vousplait » !

Serveur n°1 : « Certainement Sir ! » (il repart)


Cinq grandes minutes après, un autre serveur (moins gradé) apporte l’eau.

Il nous présente la bouteille comme s’il s’agissait d’un grand cru millésimé ! Il attend que nous acquiescions avant de nous servir...


Geoffroy :
« oui c’est bon ! »


Le serveur remplit nos verres et fait mine de repartir.

Geoffroy : « Pourrions-nous avoir le menu, s’il vous plait ? »

Serveur n°2 : « Absolument, Sir ».


Il repart et revient aussitôt après avec le menu que Geoffroy ouvre.


Geoffroy :
« Non, ce n’est pas le menu, c’est la liste des drinks, peut-on avoir le menu de nourriture ? »

Serveur n°2 : « Certainement, Sir »


Il revient aussitôt après avec deux menus lourds et épais qui pèsent un demi annuaire téléphonique !


Olivia :
----------

Geoffroy : -------------

Olivia : ------------

Serveur n° 3 : « Voulez-vous un apéritif ? »

Olivia : « oui, auriez-vous du vin blanc ? »

Serveur n°3 : « Absolument Madame »

Olivia : « Mais quels vins  avez-vous ? Auriez-vous du Sula Chenin blanc ? »



























Serveur n° 3
« Certainement, Madame, deux verres ? »

Olivia : « Oui, merci »


Cinq minutes après le serveur n°3 revient :


Serveur n°3 :
« Je suis vraiment désolé, mais nous n’avons plus de Sula Chenin blanc »

Olivia : « bon, que nous conseillez-vous ? « 

Serveur n°3 : « Nous avons un Sula Chardonnay blanc »

Olivia « ok c’est bon »

Serveur n°3 : « excusez-moi Madame, mais deux verres ? »

Olivia « Oui, oui »


Geoffroy appelle un serveur qui passe :


Geoffroy :
« pourrions-nous avoir du pain et du beurre ? »

Serveur n°4 : « Certainement Sir ! »

Geoffroy « et pourrions-nous commander ? »

Serveur n°4 : « Oui, je vous envoie quelqu’un »

Geoffroy --------------

Olivia : --------------


Serveur n°5 (il arrive avec un calepin)

Nous passons les commandes, voici juste un extrait pour ne pas allonger trop ce texte...

Geoffroy : « je voudrais l’aile de poulet grillé, sans épices, sans sauce, sans huile, sans oignon »

Serveur n°5 : « Certainement Sir ! Je vais en parler au chef et lui demander de mettre très peu de sauce »

Geoffroy : « Non ! Sans sauce, pas de sauce, pas de sauce du tout ! »

Serveur n°5 : « J’ai compris, Sir, nous mettrons la sauce dans un pot à part, pas sur le poulet ! »


Serveur n° 3  apporte les deux verres à vin. Il tient respectueusement la bouteille de Sulla Chardonnay par le bout et verse un fond de verre à Olivia. Olivia goûte et acquiesce. Il remplit nos verres.


Geoffroy
« Tout à l’heure nous avons demandé du pain et du beurre… »

Serveur n° 3 : « Absolument. Cela arrive Sir »

Olivia : -------------

Geoffroy : -------------

Le serveur n° 2 remplit nos verres à eau
Olivia : -------------

Geoffroy : -------------

Olivia : -------------

Geoffroy : -------------


L’entrée arrive apportée par le Serveur n°3
 

Geoffroy : « Nous attendons toujours le pain et le beurre… »

Serveur n°3 : « cela arrive Sir ! »

Olivia : -------------

Le serveur n° 5 remplit nos verres à vin
Geoffroy : -------------


Le Serveur n°4
apporte le plat commandé par Geoffroy.


Geoffroy :
-------------

Le serveur n° 2 remplit nos verres à eau
Olivia : -------------

Geoffroy : -------------

Quelques dix minutes plus tard... Geoffroy interpelle un serveur.

Geoffroy « Vous avez oublié la commande de Madame ? »
Serveur n°3 : « Je vais voir ce qui se passe "

Le serveur n° 4 arrive avec la commande d'Olivia.

Le serveur n° 5 remplit nos verres à vin

Geoffroy « Mais pourquoi vous ne servez pas les deux plats en même temps ?"
Serveur n°4 : "On sert ce qui arrive au fur et à mesure de la cuisine, c'est la politique de l'établissement."

Nous dégustons nos plats...
Aussitôt l'assiette de Geoffroy terminée, le Serveur n°4 se pointe et enlève son assiette !
Le pain et le beurre arrivent enfin...

Olivia : -------------

Le serveur n° 2 remplit nos verres à eau
Geoffroy : -------------

Olivia termine son assiette; le même serveur n°4 se précipite pour la lui retirer !
Geoffroy « Pouvons-nous avoir l'addition ?»
Serveur n°3 : « Certainement Sir!"

Olivia : -------------

Geoffroy : -------------

Quelques dix minutes plus tard... Geoffroy interpelle un serveur.

Geoffroy « Et l'addition ? »
Serveur n°4 : "Ah oui je m'en occupe immédiatement"

Finalement l'addition arrive et nous réglons le repas.

Olivia : "Et si on allait à la maison boire un verre, on pourra enfin parler tranquillement!"

Geoffroy : "Ca c'est une bonne idée !"

En sortant du restaurant :

Serveur n°3 : « Bonsoir Sir, Bonsoir Mam merci "
Serveur n°4 : "Nous espérons que vous avez bien dîné!"
Serveur préposé à l'accueil : "au revoir Sir, au revoir Mam"

Partager cet article
Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 13:42

Ce texte a été écrit en plusieurs morceaux ; nous venons de vivre une période de problèmes de chauffeurs et à chaque fois nous différions la publication de cet article car nous sentions bien que l'histoire n'était pas terminée... Voilà donc ce feuilleton (un peu décousu) de chauffeurs...

Depuis mi février nous avons un nouveau chauffeur prénommé Rajan. Il est pour l’instant en période d’essai (un mois) et nous lui avons expliqué ce que nous attendions de lui. Entre temps, nous avions contacté un autre chauffeur prénommé Joseph qui nous a été fortement recommandé par des amis et qui sera libre à partir du 9 mars.

Les débuts avec Rajan ont été laborieux… Il dit toujours oui, même si on lui demande s’il sait où se trouve tel magasin alors qu’il n’en sait rien. Le ramener sur le chemin d’une simple logique nécessite un investissement pédagogique dont vous n’avez pas idée.

 

Vendredi dernier, nous lui réglons son demi-mois.

 

Hier dimanche, il nous appelle pour nous dire que son père est décédé et qu’il retourne au village dans le Kerala pour deux semaines ! Exactement la même histoire que celle que nous avait conté notre chauffeur Vijay ! Comment savoir ?

Rajan s’est donc barré ! Il y a pire, il aurait pu partir avec la voiture (ce qu’on appellerait sans doute « partir avec la caisse »).

Mais Rajan nous a envoyé un de ses amis (au nom imprononçable avec une bonne dose de V et de W) qui est là depuis ce lundi matin.

 

Tout cela devient épuisant. Bientôt nous aurons suffisamment de matière pour écrire un traité sur le sujet.

Donc point n’est besoin de sauver le chauffeur Rajan puisqu’il s’est sauvé (lui-même) !

 

Mais coté « maid » tout va très bien avec notre Catherine !

 

Cet article avait été écrit lundi et nous le reprenons aujourd’hui vendredi.


Car nous sommes en pleine saga, ou feuilleton dont chaque épisode nous épuise ! Et nous rongeons notre frein (c’est le cas de la dire pour ces histoires de chauffeurs) et de nos têtes s’échappent de gros nuages de fumée noire…

 

Bon Rajan est parti à des obsèques vraies ou supposées ! Il nous a envoyé un de ses amis au nom impossible ; mardi nous avons trouvé un autre chauffeur prénommé Allick. Mercredi matin, Allick nous appelle pour nous dire que sa belle-mère est morte !!!  La malédiction s’abat sur nous !!! Chaque fois que nous avons un chauffeur, un décès se produit dans la famille de celui-ci.

Nous avons maintenant Antony. Il est souriant mais comprend peu l’anglais. Nous espérons que ses parents et beaux-parents sont en bonne santé…

 

Bon, après le voyage que nous allons faire à Jaipur, nous attendons de voir le fameux Joseph…


Nous sommes aujourd'hui le 11 mars et nous terminons ce récit.

Notre brave Vijay (notre chauffeur initial...) a appelé Catherine pour dire qu'il était rentré (de son village) et lui a expliqué qu'il a été sans téléphone pendant tout ce temps là et sans avoir notre numéro de téléphone. Nous l'avons appelé hier et lui avons demandé de venir ce soir s'expliquer... Voilà Vijay est venu à la maison, confus et trés désireux de reprendre son travail demain matin. Nous avons mis les choses au point et nous sommes confiants.


 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 18:10

 

 













Nous avons chaud ! Et les températures actuelles sont bien au-dessus des températures que nous devrions avoir normalement (30° maxi). Nous sommes à 35° et certaines prévisions annoncent même 38° !
Soleil, soleil certes, mais on a chaud !
Si vous ne voyez plus de nouveaux articles sur ce blog dans les prochains jours, c'est que nos deux ordinateurs auront fondu !


Partager cet article
Repost0
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 03:47

Ayant eu l'occasion hier de devoir prendre un taxi pour aller un peu loin et en revenir (deux fois une demie-heure), difficile de ne pas en parler. Oui passer une heure dans un taxi alors qu'il fait 35° (à notre grand dam la température est bien remontée et nous sommes déjà bien avancés dans le réchauffement climatique) relève de l'exploit !
Voilà la dure vie de Mumbaykars !

Bien entendu pas d'air climatisé dans le taxi roulant vitres ouvertes. Nous sommes habitués à ces poussées d'adrénaline provoquées par les coups d'accélération et de frein d'un chauffeur essayant de passer à tout prix en ignorant les autres automobiles !

Mais il y a plus que cela !

Se retrouver à l'arrière du taxi dans un espace habitable qui rappelle les fameuses prisons dans lesquelles Louis XI faisait enfermer ses prisonniers (vous vous rappelez, ces cages dans lesquelles le prisonnier ne pouvait être ni debout, ni allongé!), bref se retrouver obligé de baisser la tête, de rentrer les genoux n'est pas une partie de plaisir ! Mais ce n'est pas tout !

Ces accélérations et freinages successifs, le tout dans un univers sonore de klaxons continus, plongent votre corps recroquevillé dans un état de décomposition avancée ; on peut même se demander dans ces moments-là (oui c'est extraordinaire, le cerveau reste branché pendant ces terribles moments) si le fait d'être dans cet accélérateur de particules (pour Bertrand : rien à voir avec mon nom...) ne provoque pas un amaigrissement automatique de l'enveloppe corporelle, bien plus efficace que tous les régimes connus en Occident. De fait, peu d'indiens sont obèses et nous y voyons une corrélation évidente. Nos lecteurs physiciens se demanderont sûrement si le fait d'être ainsi baldingué, klingbalé, déglingué  n'est pas équivalent aux effets d'une poussée de 3 G ? Oui assurément : Goup de frein, Goup d'accélérateur, Goup de klaxon !

Mais, comme le dit Olivia, il faut tirer les choses vers le haut, pas vers le bas, et nous devons cesser de nous défouler sur ces taxis innocents, coupables certes mais pas responsables...

Aprés tout, ces taxis jaunes sont un symbole visuel de Bombay... et dans un noble geste de conciliation, nous leur dédions (ainsi qu'à nos lecteurs) ce dessin... 


 

Partager cet article
Repost0

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02