Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 19:46

mandapa.jpgNous découvrons l'existence du Centre Mandapa à Paris.

Il s'agit d'un centre dédié aux cultures du monde et tout particulièrement à l'Inde. Sont proposés des cours de Bharata Natyam, de Kathak et de Chant Carnatique et en soirée, des concerts et des récitals de danses. 

L’école de danses de l’Inde du Mandapa a acquis au fil des ans une solide réputation pour sa rigueur et son respect des traditions. Des danseuses professionnelles qui y ont été formées.

Parmi ses réalisations discographiques de musiques de l’Inde, le Mandapa a collaboré avec Arion, Auvidis et Ocora. Sa production des « 24 Chants du Gita Govinda » (Auvidis) a obtenu le Grand Prix du Disque en 1992. En 1994, le Prix CID-UNESCO a été décerné, pour leur film sur le KUTIYATTAM, à ses fondateurs dont les travaux ont contribué à ce que le Kutiyattam soit classé par l’UNESCO au « Patrimoine Mondial Immatériel » en 2001.


Centre Mandapa

6, rue Wurtz 75013 Paris

01 45 89 99 00

centremandapa@yahoo.fr

Le Centre Mandapa est soutenu par la mairie de Paris et la DRAC Ile-de-France

Plus d’information 

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 19:40

timthumb.jpegFestival pour la Paix, 6, 7 & 8 septembre à Vincennes

Nous signalons à nos lecteurs ce festival qui propose une série de concerts de musique classique, sacrée et indienne, ainsi que des méditations et des conférences sur la paix.

Plusieurs artistes donneront des concerts qui ouvrent la voie d’un échange poétique entre Orient et Occident, ou entre musique classique et musique sacrée orientale. Il y aura également des chants sacrés tibétains et le musicien canadien Michel Guay, musicien et compositeur, joueur émérite de sitar.

Ce festival  se passe à la Grande Pagode de Vincennes, à l’ouest du bois de Vincennes, le long du lac Daumesnil, dans un lieu entouré d’arbres et d’oiseaux.

Nous irons à ce Festival et espérons assister à plusieurs de ces concerts.

 

Plus d'infos : http://www.festivalpourlapaix.org/

FPLP-Programme-080913-590x263.jpg


Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 09:07

Jaipur Maharaja Brass Band 1(c)Guillaume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre du Festival Scènes d’été de La Villette, nous signalons à nos lecteurs  une programmation aux « Couleurs de l’Inde » avec entre autres : Jaipur Maharajas Brass Band, Bollywood Masala Orchestra « Spirit of India ».

Le samedi 24 août et le dimanche 25 août, des musiques traditionnelles du Rajasthan aux airs populaires de Bollywood, les couleurs musicales de l’Inde sont nombreuses.

Ateliers de danse, de tablas, de rythmes vocaux, de cuisine, déambulations, précèdent un concert final réunissant une quinzaine de musiciens et danseurs qui parcourent le monde pour partager la musique et la danse indienne d’hier et d’aujourd’hui.

 

Plus d’informations :  

Crédits photos : Jaipur Maharaja Band 1(c) Guillaume

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 19:47

Les amoureux de l'Inde seront heureux d'apprendre qu'un hommage spécial sera rendu à Ravi Shankar, ce grand musicien sitariste et compositeur (décédé en décembre dernier), à Paris le 26 mai prochain.

Un concert hommage aura lieu au studio Raspail (216 Bd Raspail) à 19H. Voir les détails sur le flyer ci-dessous.

Flyer concert du 26 mai Hommage à Ravi Shankar

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 20:46

 

 

 Nous souhaitons vous faire partager les ballades poétiques de l’un de nos amis, Guilhem. Beaucoup de travail, des mélodies envoûtantes et une belle surprise à découvrir.    

 

 

Parsemé d'étrangeté, l'univers de Guilhem Gatien est composé de Fantômes, de Noctuides, de Songeurs. Car Guilhem est un rêveur, et s'adresse la plus part du temps, à travers ses chansons, à ce monde parallèle que l'on ne voit pas. Ses textes sont les chemins que nous parcourons pour atteindre le centre de son univers.


En ce début d'année, Guilhem lance son projet sur internet, en proposant ses premières chansons en écoute sur le célèbre site où les particuliers deviennent producteurs.
Retrouvez notamment le bel hommage rendu à la fabuleuse actrice Bette Davis à travers la chanson "Ballade pour Bette (Davis)".


Venez vous laisser bercer par les mélodies de Guilhem sur sa page My Major Company, offrez lui vos encouragements en rejoignant l'équipe de producteurs qui permettra de donner vie à ce beau projet. A tout de suite dans le monde de Guilhem Gatien !

 

bandeauMMC

 

 

PAGE FACEBOOK : guilhemgatienfacebook
SITE OFFICIEL : www.guilhem-gatien.com

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 10:21

 

On ne résiste pas au plaisir de vous faire partager la bande annonce de la comédie musicale Bharati qui a démarré une tournée mondiale début 2010 ; cette comédie musicale a été lancée en 2006 et connaît un grand succès. De ce que l’on a compris cela vient de passer à Paris.

Bien sûr c’est un spectacle très bollywoodien mais c’est aussi un conte indien très coloré. A force de vivre en Inde, on comprend l’engouement des indiens pour ce genre de spectacle ; les Indiens sont des émotifs et ont l’art de savoir exprimer en musique, en chansons et en danse leurs sentiments.

L’histoire est assez classique : un émigré indien parti aux Etats-Unis dès son plus jeune âge, revient sur ses terres et tombe amoureux de la belle Bharati. Un amour bien sûr contrarié par le fossé des traditions, et une autorité patriarcale oppressante.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 10:41

Arties est une société créée par Gauthier Herrmann qui diffuse de la musique classique de façon originale. A l’origine, une volonté de faire quelque chose d’originale et d'être présent dans les pays représentant les nouveaux et futurs acteurs de l'économie et de la culture mondiale, dans toutes ses réalités et ses publics, des bidonvilles aux business centers, des locaux d'écoles rurales aux plus prestigieuses salles de concerts.

 

Pour Arties, haque voyage confirme que la musique classique est universelle et appréciée tout autour du monde. Ils précisent :  "Nos concerts sont attendus et notre expertise en terme de musique et d'organisation de projets culturels permettent de créer des liens entre nos partenaires financiers et de nombreuses initiatives locales. Hors des circuits musicaux internationaux habituels, nos projets sont réalisés aux cotés des meilleurs artistes. Nombre d'entre eux sont d'ores et déjà heureux et impatients de nous suivre autour du monde."

 icon

 Mais tout d’abord qui est Gauthier Herrmann ?

 

 Né en 1981, Gauthier débute le violoncelle à l'âge de huit ans dans la classe de Nicole Daihnaut. En 1998, il intègre la classe de Marcel Bardon au conservatoire supérieur de Paris (CNR) où il obtient un premier prix de violoncelle en 2000. Il travaille avec Henri Demarquette avant de rentrer à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe de Roland Pidoux. Etudiant dans la classe de Paul Meyer et Eric Le Sage, Gauthier a eu le privilège de travailler en musique de chambre auprès de grands maîtres tels que Mstislav Rostropovich, Gyorgy Kurtag, Gabor Takacs.

 

 Gauthier se destine très rapidement à la musique de chambre et fonde dès son entrée dans la classe de Paul Boufil en 1998 le Trio con Fuoco. Il remporte avec cet ensemble de nombreux prix internationaux (Heerlen aux Pays-Bas, Florence en Italie, Illzach et FNAPEC-Paris en France). Durant l’année 2008, le trio s'est vu décerner le 2e prix du concours Vibrarte à Paris, il est également devenu lauréat HSBC de l'académie du festival d'Aix en Provence.

 

 Actuellement, Gauthier joue un violoncelle de 1754, instrument du luthier parisien Benoît Fleury.

 

 Passionné de voyage et de découverte, il est à l’initiative de la création du festival Arties en Inde et à la direction de la société Arties Event Management.

 

 Nous lui avons posé quelques questions :

 

Pourquoi l’Inde et pourquoi Pune ?

 

 

En tant que musicien, et plus particulièrement en tant que chambriste, j'ai la chance d'être très souvent amené à voyager. L'Inde s'est mise sur ma feuille de route pour la première fois en 2001 pour un récital de violoncelle seul à Pune. La rencontre avec le pays, sa culture, sa nourriture, ses odeurs et ses habitants a été décisive dans mon orientation de carrière... J'ai adoré ce premier contact et me suismathilde_borsarello.jpg empressé de réorganiser une tournée sur tout le pays cette fois-ci... La suite s'est faite naturellement, pour le plaisir de revenir régulièrement ici et pour répondre à une demande des indiens d'avoir des concerts de musique de chambre de qualité de façon régulière.

 

Pune est la ville par laquelle j'ai découvert l'Inde, et j'ai de merveilleux amis qui y habitent et qui m'aident à réaliser mes rêves... Shakuntala Hingorani et Arnaud Devic sont d'ailleurs les co-directeurs d'Arties Event Management.

 

En quoi vos spectacles sont-ils originaux ?

 

Je ne sais pas si on peut dire que nos spectacles sont particulièrement originaux. Les concerts que nous donnons sont en fait très traditionnels avec au programme les grands chef-d'oeuvres du répertoire de musique de chambre.

 

Ce qui est original par contre, c'est que le festival s'étale sur une très vaste zone géographique puisque nous ne nous contentons pas de jouer dans le Maharastra avec Mumbai et Pune mais traversons l'Inde... Ainsi, nous avons déjà joué à Delhi, Neemrana, Baroda, Lucknow, Bangalore et nous irons lors de la prochaine édition au Kerala et au Tamil Nadu. D'autres parts, nous construisons nos programmes et nos partenariats sur la durée car Arties festival est un événement bi-annuel. Enfin, nous essayons d'être un lien entre des mondes qui se croisent peu... Nous créons des ponts entre des entreprises privées et le monde de la scène, entre la scène et les milieux défavorisés, entre le monde des adultes et celui des enfants. Arties festival est toujours un prétexte à des moments d'échanges, de rencontres et de découvertes.

 

Les indiens aiment-ils la musique classique ?

 

09_sceno.jpgNous répondons à une demande très forte de la part d'indiens passionnés de musique classique... Beaucoup d'indiens sont très connaisseurs et attendent avec impatience les éditions à venir. Maintenant que les gens commencent à bien nous connaître, beaucoup sont des habitués, certains sont devenus des amis et le public commence même à passer commande des oeuvres qu'il souhaite entendre ou des musiciens qu'il aimerait nous voir amener... Mais nombre d'entre eux découvrent la musique classique à travers nos concerts et c'est une grande fierté pour moi de leur ouvrir cette porte...

 

Lorsqu’on entend la musique de Bollywood, on se dit que c’est à cent lieues de la musique classique ! Et pourtant vous semblez avoir réussi à fusionner ces deux musiques ?

 

Premièrement, nous ne faisons pas de fusion, il s'agit là de choisir des tubes de Bollywood et de les adapter, de les ré-orchestrer à notre manière. Cette idée qui n'était au début qu'un clin d'oeil pour les fins de concerts nous amuse beaucoup et est très apprécié de notre audience (même lors de nos concerts hors de l'Inde !!!)

 

Nous avons donc travaillé un peu plus sur ce terrain et nous projetons de sortir un album spécialement autour de ce thème...

 

Quels sont vos prochains spectacles en France ou en Inde ?

 

Ce début d'été aura été très rempli avec une tournée en trio en Asie (Singapour, Kuala Lumpur, Sultanat de Brunei et Penang), puis le festival ProMusica en Ariège.

 

Je suis actuellement en Corse pour un festival et nous partirons en quatuor pour une croisière musicale en Islande et Groenland fin juillet. Après un bref passage dans le sud-ouest de la France pour un programme Mendelssohn/Schumann, je viendrais pour 3 semaines en Inde afin de préparer la prochaine édition du festival Arties (du 6 au 17 Novembre 2010). Mais je ne manquerais pas de vous envoyer le détail de cet événement...

 

 

www.artiesevent.com

 

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 10:48
Jorge Ben est un des musiciens les plus populaires du Brésil et tout à fait par hasard en réecoutant l'un de ses albums je suis tombée sur l'une de ses chansons, Taj Mahaj, grand succès planétaire, chanson que je connais depuis toujours mais je n'avais pas prêté attention aux paroles qui évoque cette magnifique histoire d'amour  !
Les paroles de cette chanson sont (pour les lusophones) :
 
Foi a mais lindaMANTCD027.jpg
História de amor
Que me contaram
E agora eu vou contar
Do amor do príncipe
Shah-Jehan pela princesa
Mumtaz Mahal
Do amor do príncipe
Shah-Jehan pela princesa
Mumtaz Mahal...

Tê Tê Tê, Têtêretê
Tê Tê, Têtêretê
Tê Tê, Têtêretê
Tê Tê...
 
Ce qui veut dire :
 
Ce fut la plus belle
Histoire d'amour
Que l'on m'a raconté
Et que je vais vous raconter
Celle de l'amour du prince
Shah-Jehan pour la princesse
Mumtaz Mahal...
 
On vous laisse l'écouter !
Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 19:34

Dans notre blog Geoffroy et moi essayons d’avoir toujours un regard ouvert et de ne pas trop nous laisser envahir par les désagréments que l’on peut vivre à Bombay, mais depuis quelques jours il m’est impossible d’apprécier cette ville ... Alors ce soir après une journée si mal vécue je n’avais qu’en tête me retrouver un peu au calme et écouter de la musique ! Faire découvrir à mes petites oreilles et à vous, lecteurs si précieux et toujours plus nombreux, l’envoutante musique de Ravi Shankar, le maître du sitar indien ! Dès les premiers morceaux, j’ai pu ressentir un apaisement bien nécessaire et salutaire !


A 89 ans, Ravi Shankar est toujours considéré comme le meilleur ambassadeur et musicien sitariste. Il donne encore des concerts dans le monde entier accompagné depuis quelques années par sa dernière fille Anoushka Shankar. Son autre fille, la talentueuse Norah Jones aura choisi une autre voie musicale, le jazz où elle compose et chante.

Le père de Ravi Shankar, fait partie de la haute caste, des brahmanes, il est avocat pour la Société des Nations  et s’expatrie avec sa femme et ses deux fils à Paris. Contrairement à d’autres familles ils ne descendent pas d’une dynastie de musiciens.

A dix ans, le voilà qui vit à Paris une vie facile, proche de son frère qui dirige une troupe de danseurs. Quelques années plus tard, lorsque Ravi a quinze ans son père meurt ; Ravi rencontre par son frère et par l’influence de sa maman, à Paris, son gourou Ustad Alludin Khan qui le prit sous son aile pendant sept années où il a vécu dans des conditions parfois très difficiles et douloureuses. Avec le recul, cette expérience a été une bénédiction pour lui.

Il collabore par la suite à la musique des films de la trilogie de Satyajit Ray : Pather Panchali (La complainte du sentier 1955), Aparajito (L’invaincu 1956) et Apu Sansar (Le monde d’Apu 1959). C’est également à cette époque qu’il commence à se produire aux Etats-Unis et à faire connaître la musique indienne. Le son envoutant et si caractéristique du sitar avec tous ses effets de résonances attire les musiciens rock des années 1960 et début 1970 qui sont en pleine quête d’originalité, d’exotisme et de psychédélisme. Georges Harrison devient son élève et depuis il ne cessera d’enseigner, d’enregistrer et d’être sur scène. En 1982, il signera la musique du film Gandhi, de Richard Attenborough. 

A noter trois magnifiques beaux albums à découvrir, d’abord un double album Concertos pour sitar n°1 et n°2 dirigé par André Prévin, Une vie en musique avec comme invité le violoniste Yehudi Menuhin et le flûtiste Jean-Pierre Rampal, neuf morceaux choisis entre 1958 et 1976 qui illustrent toute l’attirance, les couleurs pour le raga, un très bel échange entre autres le flûtiste et le sitariste. L’intensité est à son apothéose avec le morceau de musique Dhun qui fusionne musique traditionnelle et rock. Egalement, un autre album Chants of India consacré à de chants religieux, sorti en 1997, produit par Georges Harrison. Mais malgré tout ces invités o combien talentueux, j'ai une petite préférence pour ces sublimes solos.

Ravi Shankar incarne parfaitement le symbole contemporain de l’ouverture à l’autre, du brassage, du partage des cultures et de la compréhension entre les peuples.

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 16:54

Music of India The Deben Bhattacharya Collection

Deben Bhattacharya est né à Bénarès au début des années 1920 et a passé plus de quarante ans sur les routes. Certains auraient pu le voir comme un des précurseurs de la World Music mais il reste pour un grand nombre d'entre nous un pionnier des musiques traditionnelles et populaires.

Sa musique, ses enregistrements n’ont pas de frontières. Il a pu enregistrer dans des dizaines de pays et en a publié de nombreux disques. Dans les années cinquante, il suit les traces du flamenco aussi bien dans les chants des gitans que dans ceux du Nord de l’Inde. Notamment, il reste un exceptionnel témoignage daté de 1955 de pèlerins andalous rassemblés aux Saintes Marie de la Mer ou encore quinze ans plus tard, un concert organisé à Calcutta pour des réfugiés après la partition du Bengale.

Cet homme passionné est durant toutes ces années producteur free-lance pour le compte de la BBC, il est également photographe, producteurs de documentaires mais également de centaines de disques en France et aux Pays-Bas. Deben Bhattacharya nous fait découvrir à travers ce double disque ses enregistrements sur le terrain, dans le premier nous sommes à la découverte des nomades et de leurs périples d’Asie vers l’Europe et dans le second il nous ramène du côté des gitans de France et d’Espagne.

Il nous a quitté en septembre 2001 et laisse derrière lui un fabuleux et immense répertoire réedité en Allemagne mais aussi par de jeunes indiens américains soucieux de faire connaître et de faire partager les musique envoutantes de cet éternel baroudeur à une diaspora américaine à la quête de ses racines.

A travers ces musiques d’une grande intensité et de ces chants bouleversants. Deben Bhattacharya a su restituer avec beaucoup d’émotion les richesses multiples de tous ces peuples dont il a été proche et dont il a su restituer leur âme.

A noter un documentaire de Stéphane Jourdain, La musique selon Deben Bhattacharya réalisé en 2002 sur le parcours de cet homme hors du commun.

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Musique
commenter cet article

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02