Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 10:48

Ce qui est bien avec ce blog, c’est que vous devenez savant sans même vous en rendre compte !

 

Et on vous on donne la preuve avec cet article consacré à une importante nouvelle scientifique réalisée avec nos amis lapins, ce qui dans ce cas précis, réjouira ceux qui comme Olivia lisent « 30 millions d’amis » !

 

Des expériences menées sur des lapins ont effet révélé les bénéfices sur le cerveau d'une substance dérivée du curcuma, épice déjà réputée pour ses vertus anti-oxydantes. Baptisée CNB-001 (c’est drôle que l’on donne de tels noms à des molécules, comme si c’était un avion A-380), cette gentille molécule protège les cellules cérébrales, contribuant à les régénérer après un accident vasculaire.

 

Le Dr Paul Lapchak, directeur de recherche au service de neurologie du Centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles, est le principal auteur de cette étude, qu'il a présentée lors de la conférence annuelle de l'American Stroke Association. Ses travaux ont montré l'impact bénéfique de cette molécule sur des mécanismes protecteurs des tissus cérébraux, rapporte l'AFP. Si la substance CNB-001 ne permet pas de dissoudre les caillots ayant obstrué un vaisseau dans le cerveau et ainsi provoqué une attaque cérébrale, elle contribue à régénérer les tissus endommagés au niveau moléculaire.

 

Le curcuma, également appelé safran d'Inde, est depuis de nombreuses années étudié dans le cadre de recherches sur le traitement des blessures et des maladies cérébrales. Toutefois, et c’est le hic, cette épice n'est pas bien absorbée par l'organisme et se dilue trop rapidement pour atteindre ses cibles. En outre, un système de protection naturel empêchant des substances étrangères de pénétrer dans le cerveau la bloque.

 

La molécule CNB-001, elle, ne présente pas ces inconvénients. Elle est dotée d'un grand nombre des mêmes vertus que le curcuma mais avec la capacité de franchir sans problème la barrière naturelle de protection cérébrale et pouvant ainsi être rapidement acheminée et distribuée dans le cerveau et doper plusieurs mécanismes clés jouant un rôle dans la survie des neurones.

 

Mais bien sûr vous vous demander où est le rapport avec l’Inde ?

 

 

Alors, plongeons dans le sujet (jusque là c’était une courte introduction !) et qu’est-ce que le curcuma ?

  turmeric-june-0822.jpg

 

Le curcuma, c’est son nom commun, a plein d’avatars puisque l’on appelle aussi souchet des Indes, safran des Indes, safran de Bourbon, terre-mérite. Mais comme il est classe, il a un nom scientifique, le Cucurma longa et comme il n’est pas venu comme çà tout d’un coup sur terre, il appartient à la famille des zingibéracées.

 

Pour être encore plus précis sur l’origine du nom, sachez que le terme « curcuma » vient de l’espagnol qui l’a lui-même emprunté à l’arabe kurkum, lequel désignait originellement le safran. Il est apparu dans la langue française en 1559.

 

Le curcuma est une épice qui fait l’objet d’échanges commerciaux depuis tellement longtemps que l’on ne peut déterminer avec certitude son centre d’origine. Mais on pense qu’il vient du sud ou du sud-est de l’Asie, peut-être plus spécifiquement de l’Inde, d’où il se serait diffusé dans toute l’Asie, de même qu’au Proche et au Moyen-Orient, il y a des milliers d’années. Son emploi en Inde remonte aux temps védiques, c’est-à-dire à 4 000 ans, voire plus. Il servait en cuisine, en médecine, de même que dans les cérémonies religieuses. Les Chinois et les Arabes l’emploient également depuis longtemps. Par contre, en Occident, en dehors de ses usages médicinaux et tinctoriaux, son emploi n’a jamais été très répandu. Dans l’Europe médiévale, il n’y avait pratiquement que les Espagnols pour l’apprécier, peut-être sous l’influence des Arabes qui ont occupé leur pays pendant plusieurs siècles. Aujo250px-Koeh-199.jpgurd’hui, il est plus populaire, quoique généralement restreint à la cuisine indienne ou arabe.

 

L’Inde est le plus grand producteur  (environ 900.000 tonnes) et le plus grand consommateur de curcuma au monde. La Chine, le Bengale, Taiwan, le Pérou, Java, l’Australie, les Antilles, l’Indonésie, les Philippines en cultivent également.

 

Donc, ce désormais fameux cucurma aurait des propriétés médicales importantes ce que l’on sait déjà depuis pas mal de temps : des études épidémiologiques ont démontré que la prévalence de maladie d’Alzheimer était plus faible dans certaines populations de l’Inde comparativement à d’autres pays. Une des raisons invoquées pour expliquer cette observation était la consommation plus élevée de curcuma en Inde, mais cette explication n’est toujours pas appuyée par des données scientifiques.

 

Mais aujourd’hui, il semble que l’on soit en train de démontrer que la fameuse molécule à réaction A-380, pardon CNB-001, ait des propriétés médicales importantes pour la régénération des tissus endommagés au niveau moléculaire et donc assurer la protection de nos neurones.

 

Ca valait quand même la peine que l’on vous en parle !

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Actualité et société
commenter cet article

commentaires

Djoh 25/02/2011 19:57


Il manque le nom anglais utilisé en Inde ! Mes anciens collègues prenaient en effet un verre de lait avec du Turmeric pour guérir leur toux - pour l'effet réel, je ne sais pas, mais le goût...
Pouah !


Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02