Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 09:01

Quelle est l’opinion religieuse sur l’avortement ?

L’hindouisme n’est pas une religion avec une structure “centralisée” comme, par exemple, le catholicisme. Il n’existe pas d’autorité en charge de décréter ce qu’il est licite ou non de faire. Donc personne ne dit à un hindou “ta religion t'interdit telle ou telle chose”. C’est une affaire de conscience personnelle. Sans aucun doute, les avortements par les plantes sont pratiqués de longue date, de même, hélas, que les infanticides (de filles surtout) ont pu l’être dans les classes rurales les plus pauvres. Néanmoins, l’enfant, le garçon surtout, est perçu comme la continuation du lignage. Il s’inscrit dans une continuité qui est le fondement même de la vie et de la société. L’homme adulte étant responsable financièrement et moralement de ses parents, la venue d’un nouvel enfant est aussi la garantie que quelqu’un s’occupera de vous dans vos vieux jours.

Pouvez-vous nommer certaines personnes célèbres qui font partie de l’hindouisme ?

Il n’y a que l’embarras du choix, ne serait-ce que parmi les Maîtres Spirituels. Par exemple : Ramakrishna, Aurobindo, Vivekananda, Ramdas, Ramana Maharshi, Ma Ananda Moyi, Muktananda, etc…

Pouvez-vous nommer vos fêtes religieuses les plus importantes ainsi que les dates ?

Elles sont vraiment nombreuses. On se limitera à citer : Dîpavalî, la Fête des Lumières (grosso modo en octobre), Shivarâtri, en l’honneur de Shiva, en février/mars, Dashaharâ(Dusserah) en l'honneur de la déesse Durga, en septembre-octobre, à la fin de la fête des neuf jours (Navarâtrî), Ganesha Chaturthi, en l’honneur de Ganesh, pendant le mois de Bhâdrapada (fin août-début septembre), Bhaishâki, fête du printemps, ou premier jour de l'année solaire hindoue, en avril-mai, Pongal, la fête des moissons, dans le Sud, en janvier, Tîj à Jaipur (Rajasthan), fête de la déesse Pârvatî au mois de Shrâvana (août), Gangaur, en l’honneur de la déesse Gaurî, fêtée au Rajasthan au mois de Chaitra (avril), etc. On notera aussi que les grands temples ont tous une fête annuelle.

Est-ce que la politique joue un certain rôle au sein de votre religion ?

Non. Par contre, la religion est au cœur de la politique.

Votre religion accepte certains rites sexuels tels que le kama-sutra et le tantrisme. Qu’en pensez-vous ?

Le Kama Sutra est un ouvrage d’éducation sexuelle qui fut rédigé à l’usage des gens de la noblesse, pourrait-on dire. Le Tantrisme, qu’il serait beaucoup trop long de développer ici, est un ensemble de techniques réservées à des pratiquants expérimentés qui suivent des ascèses difficiles, sous la direction de Maîtres qualifiés. Ce n’est en aucun cas la débauche sexuelle comme certains l’imaginent en occident. Pour le commun des mortels, le tantrisme est plus dangereux que recommandé. C’est pourquoi les brahmanes estiment que le tantrisme est un dévoiement de l’hindouisme qui serait apparu au début du premier millénaire. En réalité, il s’agit d’un ensemble de concepts et de pratiques dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Mais il y eut effectivement des sectes orgiaques à certaines époques qui se réclamaient du tantrisme… Il est donc tout à fait inexact de postuler dans votre question “ Votre religion accepte certains rites sexuels tels que le kama-sutra et le tantrisme ”.

Lors de vos rites d’adoration, quels genres de chants et d’instruments sont utilisés ?

Le chant n’est généralement pas inclus lors des rituels dans les temples. Il s’agit de la récitation de mantra en sanscrit qui, pour l’essentiel, glorifient tout au long de litanies très longues (exemple les Sahasranama, 1008 noms d’une divinité) le Divin sous tel ou tel aspect. Lors des rituels des temples, des servants utilisent des tambours, des gongs, des cymbales de fer, tous instruments extrêmement bruyants qui ont pour but d’attirer l’attention de la divinité.

Mais par ailleurs, les chants d’inspiration religieuse sont extrêmement répandus, sous le terme de bhajan. Généralement, les bhajan sont pratiqués en petits groupes, sous la conduite d’un guru chanteur(se)/musicien(ne) au cours de séances que l’on nomme des kîrtan. L’instrument guide des chants est un petit harmonium à soufflet.

Est-ce que vous passez beaucoup de temps à prier ? Environ combien de temps par jour ?

Voir ce qui expliqué plus haut concernant la prière. L’hindou est pieux et se rend au temple fréquemment, en tout cas tôt le matin avant de partir au travail. Il ne va pas au temple pour prier mais pour assister éventuellement à l’un des nombreux rituels quotidiens que les pûjarî (prêtres brahmanes en charge de mener les rituels) exécutent tout au long de la journée à des moments déterminés. Il fait une offrande (une fleur, une piécette) et reçoit un peu d’eau lustrale et de cendre sacrée. Le plus important est d’avoir le darshan de la divinité. Le darshan est cet acte de voir l’image divine et que l’image divine voit également la personne qui lui rend hommage. C’est donc un échange par le regard, échange nécessaire et suffisant.

Quelles sortes d’offrandes offrez-vous à vos dieux ?

On l’a dit : fleurs, fruits, argent.


FIN

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02