Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 02:45

Aujourd’hui nous devons nous souvenir des attentats de Bombay qui ont eu lieu du 26 au 28 novembre 2008.


Un groupe de fanatiques, entraîné au Pakistan, arrive de nuit prés de Bombay et vont semer la terreur pendant trois jours.

 Le bilan aura été effroyable avec 192 tués et près de 300 blessés. Deux Français, Louimia Hiridjee,  la fondatrice de la marque Princesse Tam-Tam et son mari sont tués au restaurant de l'hôtel Oberoi.


Ce groupe de terroristes, en contact radio avec leurs commanditaires pakistanais, s’en prendra successivement à la gare VT (tirs et grenades), au restaurant Léopold Café (tirs), au Taj Mahal Hotel et à l’hotel Oberoi/Trident (tirs, fusillades, incendies et prise d’otages) et au centre juifs de Nariman point (fusillades et otages).


La violence de ces attentats est extrême ; à l’hôtel Taj Mahal, deux terroristes prennent quinze personnes en otages dont sept étrangers. Les terroristes tirent sur les clients du restaurant de l'hôtel, achevant les blessés à terre.





















En janvier dernier, l’Inde publie des preuves de l’implication du Pakistan qui reconnaitra à peine sa responsabilité et qui refusera de livrer à la justice indienne les instigateurs pakistanais. La publication de ces « preuves » suscitera beaucoup d’émoi en Inde comme on l’imagine ; les preuves sont nombreuses et parmi elles le contenu de ces conversations téléphoniques confirme, si besoin était, la froide détermination des terroristes.

 

Quelques extraits de ces conversations :

 

Donneur d’ordre pakistanais : « n’éteignez pas votre téléphone portable, nous voulons entendre les rafales de mitraillette ».

 

Donneur d’ordre pakistanais : « Tout est filmé par les média. Infligez le maximum de dégâts. Continuez à tirer. Ne vous faites pas prendre vivant ».

 

Un autre échange téléphonique :

 

Donneur d’ordre pakistanais : « Frère Abdul, les media comparent votre action à celle du 11 septembre. Un des chefs de la police a été tué »


Un terroriste : « nous sommes au 10° et 11° étage ; nous avons 5 otages »

Donneur d’ordre pakistanais : « Tuez- les tous, sauf les musulmans ».

 

Les terroristes semblaient devoir attendre des instructions avant de tuer les otages ; c’est ce que laisse penser une autre conversation téléphonique :

Terroriste : «  On a 3 étrangers, dont 2 femmes de Singapour et de Chine »

Donneur d’ordre pakistanais : « Tuez-les ».

Bien évidemment, les forces de police et de sécurité indiennes ont mis du temps à réagir et à s’organiser. L’équivalent des forces spéciales, unité aux dimensions modestes basée à Delhi, a mis des heures avant de trouver un avion pour venir à Bombay. L’Inde n’était absolument pas préparée à ce scénario terroriste.

Un an après le procès du seul terroriste capturé vivant n’est pas achevé.

 

Ces attentats ont marqué le pays, la ville de Bombay et les français de Bombay.

 

Si la sécurité a été renforcée en Inde et si des mesures ont été prises pour améliorer la protection et la réaction face à ces menaces terroristes, le pays reste encore vulnérable.

Vulnérable et toujours menacé.

Aujourd'hui nos amis ou collègues indiens se sont souvenus de ce qui s'est passé il y a un an. Leur pays, une grande démocratie, a été cruellement attaqué l'année dernière et a fait preuve d'une grande dignité. Leur regard de ce matin était digne et triste.

Partager cet article

Repost0

commentaires

France 26/11/2009 15:40


Nous étions ce jour-là au Gujarat en route pour Bombay, nous avons suivi les évènements de près. Dans notre famille et chez nos amis ce fut aussi l'angoisse, personne ne savait où nous étions.
Notre coeur était avec le peuple indien dans sa souffrance et c'est bien de se souvenir.


Olivia et Geoffroy 27/11/2009 03:44


Merci de votre témoignage.


Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02