Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 10:02

tapis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardez bien cette photo ! Rien de bien spécial, me direz-vous, il s’agit de tapis de course. regardez bien le deuxième tapis, on voit même ma petite serviette éponge ! Certes mais il ne s’agit pas de n’importe quel tapis de course, il s’agit du tapis de course sur lequel je cours presque tous les jours au Club Willingdon. 

  

Ok mais so what ? Oui, je devine votre désarroi et il faut que je vous raconte ce qui se passe avec ce tapis de course. 

  

Ainsi, j’aime courir et comme à Bombay il y a vraiment très peu d’endroits où l’on puisse courir, c’est donc dans la salle de gym du Club Willingdon que j’ai élu mon champ de course. J’avais du reste démarré ces exercices quasi quotidiens l’an dernier et à une heure matinale (pour moi), vers les 9h30. J’ai vite compris que mes élans marathoniens m’attiraient les foudres des autres femmes de la salle de gym, sans compter les regards masculins, certes plus cléments. La raison de cette hostilité, qui se manifestait visuellement, subrepticement et de manière croissante, ne m’apparut pas tout de suite. Mais plusieurs dizaines de kilomètres plus tard je fus affranchie. Je courais trop vite et trop longtemps, une heure environ. Et mon aisance respiratoire et musculaire semblait susciter autant de jalousie que d’exaspération. Bref, mes « copines » indiennes, çà les énervait ! 

  

L’une d’elle eut le culot de me dire que le règlement ne me permettait pas de courir aussi longtemps, alors que la présence des autres tapis non utilisés montrait que je ne gênais personne ! Bref, elle avait franchi les bornes, sans avaler des km pour autant. Une autre me félicitait de courir environ 11,5 km/h et me recommanda de continuer de courir... mais ailleurs !!! 

  

Vexée de cet affront déplacé, qui de plus était susceptible de priver la République d’une futur championne non kenyane de marathon ou de semi marathon, je décidais d’opter pour la piscine. Sans savoir que des travaux allaient la rendre inutilisable pendant plusieurs mois ! 

  

Me voilà donc de retour sur mon tapis volant ! Afin d’éviter à mes « copines » indiennes quelque crise d’urticaire, je décide d’aller courir en début d’après-midi ce qui est le plus sûr moyen de maigrir car il vaut mieux avoir l’estomac léger quand on court et donc je saute mon déjeuner. J’ai donc repris mes entraînements quotidiens depuis deux semaines. Je pensais que courir à 3h de l’après-midi me vaudrait le luxe de la solitude et donc signifierait la fin de mes ennuis ! Certes, mes « copines » avaient déserté la salle de gym et de ce coté-là c’était gagné. Mais je n’avais pas pris en compte le fait que la salle de gym était vide ce qui m’arrangeait bien mais que les employés déguisés en prof de gym me voyaient arriver d’un mauvais œil en sachant que je courais au moins une heure et les privais sans doute de leur sieste ! Et quand on dit que les indiens n’ont pas d’imagination, hé bien c’est faux ! Ils ont commencé par plier les tapis de sol à 3h30 en espérant que je capterai ce message subliminal ! Puis à fermer les rideaux des fenêtres dès 3h45 pour insuffler à mes neurones l’idée et que la fin de la journée allait commencer, puis éteindre les écrans de télévisions ! Et ils sont même allés jusqu’à éteindre les lumières à 3h50 et à être juste derrière moi ! Et moi qui avais la vanité de penser que ces hommes pouvaient avoir quelque plaisir à me regarder, je dus déchanter ! J’avais envie de leur crier en hindi « lâchez-moi les baskets ! » ; ce qui manquait ce n’était pas l’envie mais les mots en hindi ! J'aurais eu aussi envie de leur dire en marathi : "Tu peux toujours courir !"   

  

Vous imaginez donc les pressions indues exercées sur moi ! Bref, la course ou la vie ! J'ai même du me justifier car on m'a demandé pourquoi je courais si vite, quelle était ma motivation ? Un vrai entretien d'embauche ??? Résultat des courses, je n'eus pas d'autres choix que de faire un mensonge, un beau mensonge bien appuyé pour être sûre qu'il paraisse bien vrai ! Je leur ai dit que je m'entraînais pour le marathon de Singapour fin mai ! Là,  j'ai cru quand même déceler une lueur d'admiration dans leurs yeux. Hé-oui-un-marathon-çà-se-fait-pas-en-marchant !  Mais cela n'a pas changé grand chose au cours des événements. 

  

Il va falloir que je consulte le règlement de la salle de gym ; peut-être est-il écrit que les tapis c’est fait pour marcher pas pour courir ! Ce qui est sûr c’est que la salle de gym est bien ouverte non stop de 7h30 à 20h30 !    

   

 

Ces expériences sportives me font parfois penser qu’il y a des situations que l’on vit en Inde qui vous font prendre conscience du « gap culturel » et qui parfois est aussi large que la distance qui peut séparer le squash du yoga !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Djoh 19/04/2010 14:53


Excellent :)


Olivia et Geoffroy 20/04/2010 21:27



Merci Djoh !



Melanie 17/04/2010 13:53


Et bien et bien et bien? Incroyable! Je n'aurais jamais imaginé cela. merci de nous l'avoir fait partagé! :)


François 16/04/2010 16:46


Un vrai casse pattes ton histoire cousine.
La solution: Fais comme moi, achète-toi un tapis de course et installe le chez toi !
;-)


Thomas 16/04/2010 06:08


Ah mais si, mais si, très sportifs : il suffit de voir les hordes de ménagères sur Marine Drive le soir, en salwar kameez et baskets, deux par deux, qui galopent... enfin, qui courent... enfin, qui
font de la marche rapide... oui bon d'accord, qui marchent, en fait ! On ne devient pas N°1 mondial du diabète et des accidents cardio-vasculaires par hasard, ça demande de l'entrainement (ou
plutôt de l'absence d'entrainement, justement).
Félicitations d'avoir maintenu la pression en tout cas !


Geoffroy et Olivia 15/04/2010 17:37


Les indiens ne sont pas très sportifs de manière générale et l'on commence à voir des campagnes publicitaires incitant à avoir une vie moins sédentaire et une alimentation plus équilibrée !
Geoffroy et moi avions soutenu Julien lors du marathon de Bombay, mais nous ne pouvons le soutenir partout car il en a fait un peu partout à travers le monde dont un à New York! Nous le soutenons
par la pensée ! A Paris, j'ai eu l'occasion de faire plusieurs semi marathons et 20 kms de Paris et j'avais l'habitude de m'entrainer au jardin du Luxembourg ou bien au parc Monceau ! De bien
agréables moments !


Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02