Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 05:30

26mf1.jpgLa micro finance indienne est inquiète. Une mesure prise par le gouvernement de l'Etat de l'Andrah Pradesh pose un sérieux problème.

 

Au mois d’octobre cet Etat a voté une loi modifiant les conditions dans lesquelles les emprunteurs remboursaient leurs emprunts de micro finance. Avec l’objectif affiché d’en finir avec les pressions exercées sur les débiteurs mauvais payeurs, cet Etat a imposé que les représentants des institutions de micro finance ne rencontrent leurs débiteurs qu’en présence de fonctionnaires. Pour cet Etat, ces pressions sont responsables d’un grand nombre de suicides.

 

Il est vrai que l’activité de micro finance a explosé en Inde au cours de ces dernières années et particulièrement dans cet Etat qui concentre 30% des encours de crédit totaux. Il est vrai aussi que les taux d’intérêt sont élevés (plus de 30%) et que cette activité devient une industrie à part entière qui n’est pas régulée en Inde.

 

Mais le résultat de ces mesures est-il dans l’intérêt des emprunteurs ? Les Institutions de micro crédit ont cessé d’accorder des prêts de micro finance en réaction à ce qu’ils considèrent être une mesure brutale.

 

De fait, nous pensons que cette activité doit être encadrée et régulée, notamment dans les relations entre institutions de micro finance et emprunteurs. Un code de bonne conduite doit être mis en place.

 

Mais se focaliser sur le niveau élevé des intérêts est une erreur ; rappelons que les micro crédits sont des crédits accordés à des personnes qui ne peuvent pas avoir accès à des crédits et que bien souvent ces prêts permettent de démarrer une activité rémunératrice. Par ailleurs vu le faible montant unitaire des prêts et le grand nombre d’emprunteurs, le coût de distribution est très élevé.

 

Jusqu’à présent, les impayés étaient peu élevés car bien souvent les emprunteurs étaient cautionnés par leur entourage ; en effet ces crédits (de faible montant) sont souvent accordés sur la base de la confiance qu’exprime l’entourage sur la capacité de l’emprunteur à entreprendre une activité donnée et pour laquelle il sollicite un micro crédit.

 

Oui donc pour une règlementation spécifique, et non à cette mesure unilatérale qui plombe sérieusement l’avenir du micro crédit en Inde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Economie
commenter cet article

commentaires

christelle 23/02/2011 22:36


Je ne sais pas si cela concerne la micro finance mais j'ai effectivement entendu parler de cas de pression violente envers les emprunteurs qui ont du mal à rembourser leurs dettes avec parfois
l'aide de goondas (voyous).

L'état pense protéger les emprunteurs avec cette mesure mais bon, vu la réputation des fonctionnaires, cela ne va peut-être pas arranger les choses...


Olivia et Geoffroy 24/02/2011 03:33



Cela ne concerne pas que la micro finance et cette pratique existe malheuresusement. Mais pour la micro finance il  y a certainement eu des abus d'où la nécessité de mieux réguler. Mais
comme vous le dîtes, déléguer cela à des fonctionnaires fait naître un autre type de risque (corruption) que l'on connaît trop. Toujours est-il que le développement de la micro finance, de ce que
nous en savons, et aujourd'hui menacé, en tout cas très fragilisé, en Inde.



Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02