Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 10:40

Mais le cricket a aussi ses défenseurs et nous citons cet extrait d’un excellent article d’Hervé Claude dans le webmagazine Ulysse (Courrier International) : « L’image symbole de l’Australie c’est un père qui apprend à son fils les rudiments du cricket, le dimanche dans l’un des multiples parcs. Une balle, une batte et le barbecue avec la famille autour. Moyennant quoi les Australiens sont champions du monde. L’élève a depuis longtemps dépassé le maître anglais. Car ce sont bien les Anglais qui ont inventé ce sport étrange et apparemment compliqué. Et c’est peut-être pour ça que, en France, il subit un véritable boycott. »

Le même Hervé Claude entreprend courageusement de nous expliquer le jeu : « Soit deux équipes de onze joueurs. L’une lance la balle à la main et l’autre la relance avec une batte. Le but pour la première (les lanceurs) est de démolir un petit édifice de trois piquets de bois (les wickets) derrière le batteur adverse. Pour l’autre équipe (les batteurs), le but est de les en empêcher et, pour cela, de renvoyer la balle le plus loin possible. À chaque tir, on compte les points. Après, on change, les lanceurs deviennent les batteurs et ça recommence. Trop compliqué ? C’est vrai qu’il y a toutes sortes de règles un peu bizarres qui font de ce jeu de vitesse et de plein air, une véritable guerre stratégique. En réalité, c’est un sport intelligent et c’est peut-être ce qui énerve les Français. Outre que son esthétique, les tenues blanches, les athlètes et leurs protections de science-fiction, la petite balle rouge de cuir dur qui peut filer à 150 km heure, en font un ballet plutôt élégant ».

En Inde, le cricket est le sport national ! Mais surtout, le cricket s’est invité dans les relations politiques entre l’Inde et la Pakistan. Nous avons trouvé un excellent article de Laurent Gayer (la diplomatie du cricket) dont nous citons quelques extraits :

« Le cricket a été introduit en Inde dès le XVIIIe siècle, mais les « indigènes» ne furent pas autorisés à s’adonner à ce divertissement aristocratique avant le siècle suivant. Au cours du XIXe siècle, le cricket s’ouvrit progressivement aux Indiens, mais demeura ségrégatif, les Anglais et les Indiens disputant rarement les mêmes matchs ou dans des équipes adverses. Les Parsi de Bombay firent oeuvre de pionniers en ouvrant, dès les années 1840, les premiers clubs de cricket indiens. Au cours de cette phase fondatrice, qui se prolongea jusqu’aux années 1930, l’appartenance religieuse constitua le principe de regroupement des joueurs, dans l’Inde britannique tout au moins, puisque les princes étaient moins regardants sur l’appartenance confessionnelle de leurs joueurs que les mécènes de Bombay (3). Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, on vit ainsi apparaître des clubs de cricket hindous et musulmans, en plus des clubs parsi et «européens» et de ceux rassemblant « le reste», constitué des joueurs bouddhistes, juifs et chrétiens. Ces équipes formées sur une base confessionnelle s’affrontaient dans le cadre d’un tournoi «pentangulaire» et le cricket devint ainsi «un vaste champ de bataille où les joueurs et le public apprirent à se penser comme Hindous, Parsi et Musulmans par opposition aux Européens».  Les leaders du Congrès ne s’y trompèrent pas et, à l’initiative de Gandhi, le parti fit interdire le Pentangular en 1945. "

 

"Le sport reçut alors un soutien quasi officiel et prit une dimension politique et morale. A travers le cricket, c’est un véritable style de vie que ces patrons coloniaux du cricket s’efforcèrent de transmettre à leurs protégés indiens. Cependant, en s’appropriant le jeu colonial, ces mécènes indiens l’ont détourné de son sens originel : ainsi, les mécènes de Bombay adaptèrent à leurs équipes le principe communautaire sur lequel reposaient leurs réseaux d’affaires; en patronnant le jeu, les princes indiens l’ont quant à eux mis au service de leur propre ethos aristocratique, afin de redorer leur blason terni par la colonisation. "

 

"En mars 2004, le général Musharraf s’est félicité que «l’Inde et le Pakistan disposent tous deux d’armes de destruction massive ! Cette déclaration, prononcée devant l’équipe de cricket indienne alors en tournée au Pakistan, ne faisait pas référence aux capacités nucléaires militaires des deux Etats rivaux, mais aux deux plus fameux joueurs de cricket du sous-continent : Shoaib Akhtar, le célèbre lanceur de l’équipe pakistanaise, et Sachin Tendulkar, leplus grand batteur que l’équipe indienne ait connu ces dernières années ».

 

Sources

http://www.lemonde.fr/voyage/article/2010/03/29/le-cricket-sport-par-excellence_1339829_3546.html

 

http://www.franceinlondon.co.uk/fr-Article-669-Le-Cricket-pour-les-Franais-Nuls-Sport--Ashes-Angleterre.html

 

http://www.afri-ct.org/IMG/pdf/diplomatie_du_cricket.pdf

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Actualité et société
commenter cet article

commentaires

Michel 21/02/2011 13:57


Merci à vous Thomas pour les images, impressionnant.

je m'en doutais un peu ..et bonjour la "sécurité des ouvriers" ..sans commentaires.
merci à vous
nota:Au quartier Tamoul à Paris une batte est vendus 150 euros pièce (sic!)
Michel


Thomas 21/02/2011 13:08


PS : pour savoir ce qui se cache dans le cricket : http://totallycoolpix.com/2011/02/inside-a-cricket-equipment-factory/


Olivia et Geoffroy 21/02/2011 15:31



merci Thomas, excellent !



Thomas 21/02/2011 10:51


Ah mais je m'insurge contre l'utilisation de l'expression "sport national" concernant le cricket en Inde :-) Précisément, le sport national officiel est le hockey (sur gazon naturellement), dont
l'équipe indienne brille moins (l'équipe masculine a gagné en 1975 cependant). Certaines rumeurs affirment que l'Inde ne s'est passionnée pour le cricket qu'après avoir remporté par hasard la coupe
du monde de 1983.


Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02