Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 06:05

Selon la légende chinoise, l'utilisation du thé comme boisson serait apparue en l'an 2737 avant notre ère, quand des feuilles se seraient détachées d'un arbre pour tomber dans l'eau chaude que l'Empereur Shennong avait fait bouillir pour se désaltérer. Ce dernier aurait alors apprécié le breuvage dont la consommation se serait généralisée.


Hé oui le thé est chinois à l’origine mais il est devenu indien, l’Inde étant le principal producteur mondial de thé !


Et ce n’est qu’au XVII° siècle que le thé arrive en Europe par les hollandais ; en 1653 il arrive en Angleterre et la Reine Anne Stuart en consomme pour la première fois à son petit déjeuner Le destin du thé en Grande-Bretagne prit un tournant en 1662, lorsque le roi Charles II épousa la princesse portugaise Catherine de Bragance. La nouvelle reine d’Angleterre était une buveuse de thé passionnée bien avant d’arriver dans sa nouvelle patrie. Comme partie de sa dot, elle apporta un coffre avec du précieux thé chinois, qu’elle servit à ses nobles amis de la cour. La connaissance de la nouvelle boisson eut tôt fait de se répandre, et plus de gens voulaient y goûter, mais en raison de prix élevés, les plaisirs du thé restèrent réservés aux riches.


L’usage se répand et au siècle suivant Anne, Duchesse de Bedford, est la première à inviter ses amies  pour un petite collation l’après-midi autour d’une tasse de thé et de petits gâteaux !


Les prix élevés étaient dus à des taxes d’importation colossales prélevées car les Anglais avaient besoind'argent ! Les colonies américaines désapprouvèrent particulièrement cette politique fiscale, car elles n’avaient pas d’influence sur la législation. La contrebande et le boycott du commerce de la société britannique East India Company en furent les conséquences. Le conflit dégénéra lors de la «Boston Tea Party» de 1773. A cette occasion, des citadins pénétrèrent par la force dans le port de Boston et jetèrent par-dessus bord trois chargements de thé de la société anglaise East India Company. Cette attaque entra dans l’histoire comme le signal de départ de l’indépendance américaine.

A partir de la fin du XVIIIe siècle, le thé devint la boisson préférée en Angleterre et remplaça l’ale (bière anglaise) au petit-déjeuner. La subite montée de la consommation de thé était due à la suppression de diverses entraves commerciales.


Mais chez les anglais le commerce n’est jamais très loin, et le thé devient vite un enjeu économique important ; la Compagnie des Indes Orientales aura ainsi le monopole du commerce du thé jusqu’en 1834.


A la fin du XVIII° siècle la Chine est donc le principal fournisseur de thé des Anglais et ceux-ci avaient mis au point un commerce triangulaire efficace ; le pavot, cultivé en Inde, était transformé en opium et échangé contre du thé exporté en Angleterre. On sait que les Chinois tentèrent de réagir ce qui donnera lieu aux guerres de l’opium, mais là ce n’est plus notre sujet.


En 1823 un Anglais,  le Major Robert Bruce découvrit en Assam une espèce indigène de théier. En 1834, pour pallier la perte de son monopole, la Compagnie des Indes Orientales entreprit d'installer des fabriques de thé en Inde. Elle commissionna, en 1848, Robert Fortune pour un voyage d'exploration en Chine, en fait une véritable entreprise d'espionnage industriel. Déguisé en Chinois (photo), se fondant sans difficulté dans la foule, Fortune mena remarquablement à bien sa mission. Il parvint à envoyer en Inde pas moins de 20 000 plants de théiers chinois et surtout à recruter huit fabricants de thé qui livrèrent à la Compagnie tous les secrets pour mener à bien la culture du thé. Ces spécialistes chinois  indiquèrent que les massifs de Nilgiris (Inde du sud), le Népal, le Sikkin et la zone montagneuse de Darjeeling, ainsi que les plaines d'Assam étaient favorables pour développer des plantations d'excellente qualité. La culture du thé  en Inde était née.

La variété assamaise se révéla la mieux adaptée au climat très chaud de la péninsule indienne. Elle fut rapidement plantée en Inde et à Ceylan.  Aujourd'hui, la plupart du thé produit dans le monde provient de cette variété.


Si en 1870, 90% du thé consommé en Angleterre venait de Chine, en 1900 la Chine ne fournira plus que 10% du thé aux Anglais, l’Inde assurant 50% des approvisionnements.


Il semble qu’il y ait une controverse sur le thé qui, pour les uns, est le compagnon idéal de l’inspiration et pour les autres une boisson qui empêche de dormir. Mais la controverse n’est pas notre tasse de thé et nous retiendrons pour clore ce débat cette jolie formule : « le thé et le café donnent de l’esprit à ceux qui en ont et des insomnies à ceux qui n’en ont pas ».


Revenons  en Inde où  le thé est une boisson fort répandue et plus connue sous le nom de chai tea (ce qui est un pléonasme car chai vient du mandarin cha = thé), ou encore masala tea. Et ce chai tea indien est en fait plein d’épices ! On y trouve en effet de la cannelle, clous de girofles, poivre, cardamome et gingembre ! 


En Inde en effet à chaque coin de rue, dans les trains et les transports en commun, vous pourrez croiser un “chaïwallah”, un marchand ambulant de thé qui vous proposera son Chai. Préparé différemment selon les régions et les coutumes des uns et des autres, le Chai (ou tchai) se compose de thé noir, de lait chaud et d’un mélange d’épices dont le sucre.


Et tout ceci généralement mélangé à de la cardamome, de la cannelle, du gingembre, des clous de girofle, du poivre ou de la muscade, mais chaque vendeur garde secrètes les proportions de ce mélange. Parfois, les autochtones font un kilomètre pour aller prendre leur chai chez un vendeur en particulier. A chaque fois, c’est la surprise! En plus, il est servi dans un mini pot en terre cuite brute rouge en forme de cône qu’il faut jeter par terre ensuite (la terre retourne à la terre et les indiens peuvent ainsi fabriquer des petits pots à l’infini). Dans les endroits touristiques d’Inde, on vous servira le Chai dans un verre.

 

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

GeoffroyetOlivia 30/10/2009 14:16


Un grand oui pour lire ton mémoire, merci beaucoup.
Pour les dvds, je pense que nous pouvons trouver une solution. Le mieux serait de voir cela par mail olivia.geoffroy@yahoo.fr
Très bon week end !


Melanie 30/10/2009 11:04


Oh merci beaucoup! C'est vrai qu'ici les dvd sont beaucoup plus chers, et que la dernière fois qu'une amie indienne (de Delhi) m'a rapporté de dvd, j'en ai eu pour 30 euros pour 11 dvd... mais
j'avais pu la rencontrer à La Rochelle pour récupérer les films. De votre côté, vous vous rendez à Paris? Si c'est le cas, c'est un peu plus compliqué pour moi de m'y rendre en une journée
(j'habite Toulouse).
Et pour 2010, c'est très gentil à vous! Merci, vraiment. Je ne me suis pas encore arrêtée sur une destination, ni de date, mais dès que tout est un peu plus clair, je vous en ferai part!

Et pour mon mémoire sur Deepa Mehta et Mira Nair, si vous êtes intéressés pour le lire, je pourrais vous l'envoyer par mail. J'ai juste quelques coquilles récalcitrantes à éliminer mais sinon
j'aimerais bien avoir l'avis de personnes connaissant à la fois le pays et le cinéma hindi (car ici aucun de mes professeurs n'y connaissent quoi que ce soit...).
Mes amitiés


Geoffroy et Olivia 29/10/2009 14:13


Melanie,

Si tu le souhaites nous pouvons te rappoter des dvd, en plus les prix ici sont entre 2 et 7 euros ! Surtout tu ne dois pas hésiter à nous faire part de tes demandes !
Et en 2010, si tu viens à Bombay, notre porte est grande ouverte et une chambre d'amis aussi !!!
Amitiés


Melanie 29/10/2009 13:49


Ah pardon, je me suis mal exprimée, quand je disais que j'allais travailler sur les films de Vishal Bhardwaj, c'est toujours dans le cadre du master, et d'un mémoire... pour l'instant le travail
sur des tournages, reste exclusivement français héhéhé
J'aimerais bien me rendre en Inde, j'essayerais sans doute d'ailleurs de m'organiser un court séjour en 2010, et puis si je continue sur un doctorat, d'y rester un peu plus longtemps...enfin bon,
rien de précis pour l'instant...
Je suis en train de faire des recherches pour trouver le dvd du film, mais si jamais je ne le trouve pas, j'accepterais volontiers votre proposition! C'est très gentil à vous. J'ai réussi à acheter
des classiques (de Raj Kapoor et Furu Dutt) de cette façon par l'intermédiaire d'une amie indienne. Je continue mes recherches et je vous tiens au courant si vous le voulez bien. Merci encore!


Geoffroy et Olivia 29/10/2009 13:33


C'est une excellente nouvelle, cela voudrait dire que tu vas peut être venir en Inde ? Nous serons à Paris mi novembre si cela t'interesse je peux t'envoyer le Dvd car je ne sais pas s'il se trouve
facilement en France !


Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02