Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 06:58

Nos lecteurs vont encore dire que l'on voit l'Inde partout et que notre tropisme indien les lasse...

Peut-être mais là ce n'est pas nous ! Voilà un livre écrit par une indienne, Sharad Chandra, qui est écrivain et qui a traduit en hindi certains ouvrages d'Albert Camus (1913 - 1960).

Elle explique ainsi sa démarche : "Dés ma première lecture de l'Etranger, il y a bien des années, j'ai été frappée par les références indiennes que ce texte faisait vibrer en moi". L'oeuvre de Camus est dominée par l'absurdité de la condition humaine, le caractère inévitable de la mort et la recherche constante du bonheur. Et Camus avait une foi inébranlable en  la capacité de l'homme à créer seul ses propres valeurs car si la vie est absurde, la révolte surpasse l'absirdité et la lutte conduit au bonheur. Ces concepts sont bien présents dans la philosphie indienne ou hindouiste car l'hindouisme n'est pas une religion historique comme le christianisme (l'hindouisme n'a pas de fondateur), mais un sytème pérenne qui s'autogénnère et se renouvelle en perpétuant les idéaux fondamentaux conçus, àpartir de leurs propres expériences, par des penseuurs visionnaires depuis des milliers d'années.

Ce livre nous apprend que le professeur de philosophie d'Albert Camus était Jean Grenier (qui devint un grand ami d'Albert Camus), fin connaisseur et traducteur du sanskrit. On apprend aussi que Simone Weil (1909-1943, philosophe chrétienne), fascinée par les écritures saintes de l'hindousime, était éditée par Camus qui travaillait alors pour Gallimard.

Albert Camus avait lu beaucoup de textes de philosophie indienne et plusieurs références sont faites dans ses Carnets ou dans le Mythe de Sisyphe.






Partager cet article

Repost0

commentaires

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02