Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 09:34

Départ de Lucknow pour Delhi, l'empereur Shah Alam face aux Mahrattes

En août 1783, Benoît obtient l'autorisation de quitter Aoudh et sa capitale pour se diriger vers le nord à la recherche de nouveaux passages. Son voyage, effectué à cheval, l'amène dans la ville de Delhi en compagnie de Pollier qui doit lui aussi s'y rendre pour affaire. Au cours du trajet, Benoît découvre le Taj Mahal mais aussi des hauts lieux de la vie indienne, des petits royaumes, des tribus. Arrivé à Delhi, Anderson, un résident anglais, propose au Savoyard de lui obtenir une audience auprès de l'empereur Shah Alam qui tient sa cour au Fort Rouge. Très rapidement, de Boigne et son ami sont convoqués en audience. Lors de cette rencontre il expose à l'empereur Shah Alam II son projet d'exploration. L'empereur repousse sa décision (« Nous verrons »).

De Boigne séjourne dans la ville en attendant une réponse favorable. Au même moment la situation de l'empereur se trouve radicalement modifiée. En effet, le lendemain de l'audience, un édit impérial attribue à Madahaji Sindhia le gouvernement des provinces de Delhi et d'Agra. En d'autres termes, le Mahratte devient régent impérial et le réel détenteur du pouvoir temporel alors que l'empereur Shah Alam, sans être déchu, n'a plus aucun pouvoir politique et n'est plus qu'un souverain d'apparat. En 1790, Benoît de Boigne résume la politique indienne de l'époque en affirmant :

« Le respect envers la maison de Timour (la dynastie moghole) régnait à tel point que, quoique toute la péninsule se fut successivement soustraite à son autorité, aucun prince de l'Inde ne s'était arrogé le titre de souverain. Sindhia partageait le respect, et Shah Alam (Shâh Âlam II) était toujours assis sur le Trône Mogol, et tout se faisait en son nom. »


Un mot est nécessaire sur Madahaji Sindhia (1730 – 1794) qui fut un des leaders Mahrates de cette époque, et le gouverneur de l’état de Gwalior, dans l’Inde centrale. En 1761 les Marhates sont sérieusement vaincus par les Afghans lors de ce qu’on a appelé la troisième bataille de Panipat et se replient du Punjab vers Delhi. Depuis cette défaite, Sindhia va mettre sur pied une armée puissante qui fera de lui le véritable chef militaire de la confédération marhatte.


Au milieu de ces bouleversements politiques, Benoît de Boigne rencontre un Européen, ami de Polier, Armand de Levassoult.


Pendant quelques jours Benoît se trouve à Delhi sans pouvoir partir vers le nord, l'administration locale ne lui en donnant pas l'autorisation. Cependant, il rencontre une nouvelle fois Levassoult qui l'invite à se rendre au camp de Sindhia en sa compagnie.

Benoît de Boigne volé par les Mahrattes et trahi par les Rajpoutes

Les Mahrattes avaient établi un camp pour assiéger la citadelle de Gwâlior, dans laquelle l'Ecossais Sangster, rencontré par Benoît lors de son séjour à Lucknow, tenait garnison. Arrivé au camp, leur accueil est cordial. Levassoult présente son ami comme un militaire des plus valeureux. Une tente est attribuée à Benoît de Boigne. Cependant alors qu'il est de sortie, ses bagages sont dérobés et avec eux les précieuses lettres de change d'Hastings mais aussi celle sur Kaboul-Peshawar. Très vite, il apprend que ce vol est commandité par Sindhia qui veut se renseigner sur cet Européen qui lui semble suspect. Benoît de Boigne, désireux de se venger, entreprend de rejoindre discrètement la citadelle assiégée et l'Écossais Sangster afin de lui proposer d'attaquer le camp mahratte. Alors qu'il attend une réponse positive, Benoît est appelé par le mahratte Sindhia à qui ses plans ont été révélés : le Savoyard doit expliquer que ses actes sont une réponse à l'affront occasionné par le vol de ses bagages et de ses lettres de change.















 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 






Le Mahratte lui explique ses craintes de voir le projet d'expédition dans le nord de l'Inde être le prélude à une invasion des Afghans. Après ces explications, Sindhia propose cependant au Savoyard le commandement de la garde du camp que celui-ci refuse. Vexé, le Mahratte donne congé à Benoît sans pour autant lui rendre ses précieux papiers. Cette mésaventure permet à Benoît de Boigne de prendre conscience que son projet d'expédition déplaît fortement aux Indiens. Il se résout à abandonner son projet. Son accrochage avec Sindhia parvient aux oreilles des ennemis de celui-ci et, en premier lieu, à celles du rajah de  Jaipur qui cherchait un officier européen capable de former deux bataillons. Le Savoyard accepte l'offre et s'en retourne à Lucknow pour y lever et y former des hommes. Les Anglais méfiants demandent à Benoît de venir s'expliquer auprès de Hastings qui, rassuré sur ses intentions, ne met pas de veto à l'entreprise. Une fois les bataillons recrutés et opérationnels, Benoît et ses hommes prennent le chemin de Jaipur. Cependant, en cours de route, ils sont stoppés à Dholpur par un petit seigneur local dont la forteresse bloque l'unique passage. En échange d'une rançon, il accepte de les laisser passer.

Cet épisode déplaît au rajah de Jaipur qui congédie Benoît de Boigne, sans aucune indemnité, tout en conservant ses deux nouveaux bataillons.




A SUIVRE

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ashmi KUMAR 01/11/2009 23:38


Je suis ravie d'avoir trouve votre site. Je fait mon m2 sur les miniatures indiennes des fables de la Fontaine et suis inscrite a la sorbonne paris 4 pour l'anne univ 09/10.
Souvent je trouve que les photos de l'Inde prises par des occidentaux montre un pays soit exotique ou miserable. Mais vos photos ont bien capte l'esprit des gens et montre une image positive de
l'inde sans cacher la realite. Avez vous qqs references de recherche pour moi?
merci
Ashmi


Olivia et Geoffroy 02/11/2009 05:07


Merci Ashmi de votre commentaire. Soyez la bienvenue sur notre blog. Vous travaillez sur un sujet qui doit être passionnant et que nous avions abordé dansl'article sur le Général Allard. Pour vos
références de recherches, nous vous envoyons un mail séparé. Bien cordialement.


Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02