Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 09:31

L’arrivée aux Indes

L'unité territoriale et politique de l'Empire Moghol, s'effrite progressivement et cela a commencé avec l'arrivée des portugais à Goa en 1510. L'arrivée des commerçants français, néerlandais, anglais précipite le déclin de l'empire, tant ces derniers tirent profit de la division politique du sous-continent en installant des comptoirs, avant de les coloniser. Les Britanniques triomphent successivement de leurs rivaux européens puis des pouvoirs princiers locaux grâce à la force militaire et l'économie de comptoirs florissante de la Compagnie des Indes Orientales, et parviennent à asseoir leur domination sur l'Inde dès la moitié du XIXe siècle. Ils établissent alors une puissante administration coloniale placée sous la responsabilité directe de la Couronne britannique. Benoît Leborgne fait partie de ces Européens qui bénéficièrent de la confusion politique régnante au sein de cet empire indien, en offrant ses services de mercenaire à des princes indiens et en exerçant des activités marchandes très lucratives. De nombreux contemporains européens comme lui font fortune. L'expérience militaire européenne, leur savoir en matière de production d'armement notamment dans la canonnerie, ainsi que dans la mise en place de plans stratégiques nouveaux, permet aux mercenaires européens, pour les plus opportunistes, d'accéder plus facilement à des postes d'officier.


Benoît Leborgne débarque à Madras en 1778.
Bien qu'émerveillé et enchanté par ce pays si différent, le futur comte de Boigne connaît des jours difficiles. Pour survivre, il donne des cours d'escrime, qui lui permettent de rencontrer un neveu du Gouverneur Rumbold. On lui propose d'être enseigne au 6° Bataillon de cipayes une troupe composée d'indigènes levée par la Compagnie Anglaise. Il accepte l'offre afin d'assurer sa subsistance. Durant cette période de garnison, Benoît s'initie aux mœurs locales et forme les troupes cipayes. Durant quatre ans, sa vie à Madras se déroule sans gloire militaire, ce qui bientôt lasse le Savoyard qui a de plus grandes ambitions. On lui explique qu'il pourrait trouver ce qu'il recherche en se rendant à Delhi dans le nord du pays, où l'empereur moghol Shah Alam tient sa cour. En effet, les seigneurs mahrattes et râjputs s'entourent d'Européens et leur confient le commandement de leurs armées. Ennemis naturels de la dynastie moghole, les Mahrattes aspiraient à se rendre maîtres de l'Inde ; ils s'emparèrent de plusieurs provinces, en ravagèrent d'autres, et avec leur nombreuse cavalerie , qui faisait leur principale force, ils traversaient presque sans interruption l'empire dans tous les sens.


Le nouveau gouverneur, lord Mac Cartney, lui remet des lettres le recommandant auprès du gouverneur de la province du Bengale à Calcuta. Benoît de Boigne s'y rend par voie maritime.


Il y découvre un pays accablé par une chaleur insupportable dont les habitants vivent dans un dénuement extrême. Dès son arrivée il est suivi par une nuée de mendiants. Il rencontre le gouverneur Warren Hastings qui approuve le projet d'exploration du Savoyard. Une nouvelle fois des lettres lui sont remises à destination d'Asaf-ud-Daulah, le rajah d'Aoudh dont la capitale est Lucknow et qui est un vassal des Anglais. En janvier 1783, Benoît se met en route. Sur le trajet, il traverse de nombreux villages d'une extrême pauvreté tout en se familiarisant avec la vie culturelle et religieuse indienne. Il constate la présence de quartiers musulmans et hindous distincts.

Arrivée à Lucknow, Leborgne devient de Boigne

Arrivé à Lucknow, une ville riche et commerçante, le Savoyard est accueilli favorablement par le nabab Asaf-ud-Daulah. Il est invité à résider chez le colonel Polier au service de la Compagnie Anglaise. Comme lui explique par la suite Middleton, un Anglais présent lors sa rencontre avec le nabab, cette invitation est en fait un ordre, et en cas de refus le Savoyard aurait été jeté en prison. Le colonel Polier le reçoit chaleureusement.


Le Colonel Antoine-Louis Polier est suisse, mais descendants d’émigrés français, et ingénieur et orientaliste. Il arrive en Inde à l’âge de 15 ans et s’engagera dans l’armée britannique avant d’occuper des postes plus ou moins importants dans la Compagnie Anglaise des Indes Orientales.


Il rencontre aussi Claude Martin  un Lyonnais qui a fait fortune aux Indes et Drugeon, un Savoyard comme lui. Benoît Leborgne reçoit de son altesse des lettres de change pour Kandabar et Kaboul ainsi que de douze mille roupies. Le nabab fait cinq mois durant du Savoyard, comme beaucoup d'autres, un captif volontaire. Polier explique à Benoît que bien que les lettres de change lui aient été données, il doit encore patienter. En attendant, le Savoyard qui est déjà bilingue, se consacre à l'apprentissage du persan et de l'hindi.


Il en profite également pour changer de nom. Il se fait désormais appeler de Boigne transcription inspirée de la prononciation des Anglo-Saxons (ceux-ci ont du mal à prononcer le R de Le Borgne) tout en prenant soin de s’ajouter une particule. Avec son ami lyonnais, Benoît de Boigne s'occupe en marchandant quelques bijoux d'argent, des tapis de soie ou encore des armes niellées d'or. Cependant cette activité n'est qu'un passe temps, en attendant son départ pour le nord du pays. Il va également à la chasse au tigre à dos d'éléphant en compagnie de Polier et du nabab et on imagine qu'il se souvient de ces images d'animaux qui accompagnaient son enfance.  


A SUIVRE

Partager cet article

Repost0

commentaires

Geoffroy et Olivia 23/06/2009 18:24

MERCI MERCI Alain enfin le premier message sur ce Comte qui ne suscite pas du tout suffisamment de commentaires et Geoffroy a pourtant fait un travail formidable et il faut l'encourager !!!

alain-barre 23/06/2009 16:59

Intéressante cette façon de revoir la grande histoire à travers un destin individuel !
cordialement
alainB

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02