Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 12:22

La mousson on en parle beaucoup lorsqu’on vit en Inde et elle devrait commencer début juin. Depuis quelques jours le temps a un peu changé ; il fait toujours aussi chaud, mais de temps en temps souffle un vent inhabituel qui fait penser au temps qui précède un orage. Explications sur ce phénomène climatique...


Mais qu’est-ce que la mousson ?


Le mot « mousson » proviendrait de la langue arabe « mawsin » qui signifie saison mais cela vient peut-être aussi du mot vietnamien « mua xuân » prononcé « mouy » suan » qui signifie « printemps ». Le mot est en fait employé pour indiquer la saison durant laquelle ce vent, car la mousson est d’abord un vent, souffle dans le sud-ouest de l’Inde, saison caractérisée par d’abondantes chutes de pluie.

C’est vers 72 av. J.-C. qu’un marin grec du nom d’Hippalos constata l’existence de la mousson et comprît le parti que l’on pouvait en tirer ; en effet ce vent est périodique et souffle une moitié de l’année de d’ouest vers l’est puis de l’est vers l’ouest. Ce fut le point de départ de l’essor du commerce maritime à partir de l’Egypte. Le géographe grec Strabon (en 25 av. J.-C.) raconte : « On voyait jusqu’à cent vingt navires mettre à la voile de Myos-Hormos (sur les bords de la mer Rouge) pour l’Inde ». Strabon, Pline et d’autres auteurs grecs et latins enregistrent la découverte de la mousson et le début du commerce des épices avec les entrepôts de la côte Malabar.

La mousson va aussi permettre le commerce avec l'empire romain qui daterait du 1er siècle av. J.-C. Des historiens ont reconstitué l'itinéraire qui mène les marchands romains jusqu'en Inde. "Les marchands italiens exportaient vers ces régions lointaines, depuis la fin de l'époque républicaine, des produits fort coûteux dont la péninsule avait le quasi-monopole, et qui faisaient la fortune des grands propriétaires fonciers (vin, notamment), on l'a vu. S'y ajoutait comme d'habitude une cargaison d'accompagnement, faite d'une vaisselle de demi-luxe, la sigillée. Les navires partaient de Pouzzoles pour Alexandrie. Là, après une nécessaire rupture de charge, les marchandises remontaient le Nil jusqu'à Coptos, au coude du Nil; une seconde rupture de charge les conduisait, par des caravanes, jusqu'aux ports de la mer Rouge. [...] Une troisième rupture de charge conduisait à un réembarquement et à un long voyage maritime vers le Bab el-Mandeb (détroit qui sépare la mer Rouge du Golfe d'Aden). Dans cette région, une partie des produits était vendue sur les côtes arabique et africaine, contre un fret de retour très précieux, fait de parfums et d'aromates. [...] Mais une autre partie des navires mettait à profit la mousson d'été pour gagner en droite ligne, à travers l'Océan, la côte occidentale de l'Inde ou Ceylan. Là avant de revenir par la mousson d'hiver, on chargeait surtout du poivre, dont les graines se retrouvent jusque sur les sites militaires du Rhin, à Oberaden (Allemagne, 11-9 av. J.-C.), à Biesheim (Haut-Rhin, vers 20-70 de notre ère), où ces épices fort coûteuses alimentaient la table des grands officiers, au terme d'un invraisemblable voyage maritime et terrestre. Commerce de luxe, sans doute ruineux pour les finances publiques, mais lucratif pour les intermédiaires, et qui avait la Méditerranée pour centre".

La mousson est donc un phénomène climatique majeur qui résulte de la variation saisonnière de la circulation atmosphérique ; l’hiver le continent asiatique est plus froid que l’Océan Indien et c’est la saison sèche pendant laquelle les alizés circulent d’Est en ouest. L’été le continent se réchauffe et devient plus chaud que l’Océan et les vents soufflent depuis le sud-ouest ; dans cette zone intertropicale il y a d’importantes étendues maritimes et terrestres et ce phénomène de la mousson provient du fort contraste entre la température des continents et des océans.. Les flux d’air de la mer chargés en humidité arrivent sur le continent autant du coté ouest que du coté est et convergent vers l’Himalaya ; cette chaîne de montagnes force l’air à se soulever ce qui la refroidit provoquant une condensation sous forme de nuages et de pluie. On peut noter jusqu’à 10.000 mm de pluie annuelle en certains endroits (la ville de Cherrapunji , nord-est de l’Inde, a enregistré un record avec 9296 mm de pluie durant le mois de juillet 1861). Un géographe français précise que « aucun autre bloc continental ne conjugue des dimensions aussi grandes, une configuration aussi lourde, une structure orographique aussi favorable à la stagnation des masses d’air ».



Carte montrant les dates d'arrivée de la mousson

Partager cet article

Repost0

commentaires

Thomas 12/05/2009 08:42

Je craignais fort l'arrivée de ce billet :-)

Olivia et Geoffroy 12/05/2009 10:21



Oui nous ausssi ! Mais hélas, il vaut mieux anticiper sur ce que l'on n'a pas envie de nommer...



alain BARRE 12/05/2009 07:04

Je suis impatient de savoir comment on vit par temps de mousson en Inde et votre avis pour dire si c'est une saison intéressante pour y voyager ?
Cordialement
alainB
NB : si cela vous intéress, sur mon blog, des chroniques sur Lausanne et le lac Léman...

Olivia et Geoffroy 12/05/2009 15:03



La période de la mousson n'est pas une période idéale pour voyager. Mais contrairement à ce quenous craignionsl'an dernier, durant lamousson,il ne pleut pas en continu...
Nous sommes allés voir votre blog qui est trés international (Cameroun, intéressant article), trés musique et trés nature (excellente sphotos d'oiseaux) ! Oui il est agréable et varié... Vu
également leschroniques suisses...  Merci à vous.



Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02