Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 15:40

Goa, ce lieu est-il propice au rêve ?

On a beau venir ici chercher du calme et de la nature, notre esprit ne trouve pas toujours le repos car nous sommes en Inde et le pays semble ne pas renoncer à vouloir marquer le quotidien de toutes les surprises inattendues !

Hier donc plusieurs coupures d’internet suivies de quatre ou cinq coupures d’électricité, histoire de nous rappeler que si cela n’arrive pas à Bombay (sauf dans notre appartement !) cela se produit souvent ici ou ailleurs. La journée avait commencé avec le traditionnel cauchemar du petit déjeuner. Nous avons déjà évoqué dans ce blog la fameuse énigme de l’œuf à la coque (voir article publié le 28 janvier) ; le premier petit déjeuner permît de vérifier que l’énigme restait d’actualité, des œufs durs à la place des œufs coque !! Le deuxième petit déjeuner eut aussi sa surprise ; les œufs étaient bien à la coque mais cette fois nous fûmes privés de coquetier ; le troisième et dernier petit déjeuner se présentait sous les meilleures auspices, pensez-donc, des œufs rigoureusement à la coque et des coquetiers ! Sauf que là nous fûmes privés de tasses et de cuillères !

Cela continua avec l’eau de la piscine chauffée à blanc par un soleil déchaîné ! Plus de 30° c’est certain ; à quand l’invention de l’eau conditionnée, après l’invention de l’air conditionné ?

Donc après ces tracasseries usuelles,   dîner hier soir au restaurant de l’hôtel situé en bord de plage ; n’imaginez pas un restaurant à la mode à Saint-Tropez, mais plutôt une paillotte servant de restaurant, une musique ambiante heureusement à faible volume (nous avons cessé de demander la disparition de la musique dans les lieux publics indiens ne voulant pas priver les indiens de la faible probabilité de faire naître un Mozart), une légère brise dans le sens mer terre (la préparation d’un article sur la mousson écrit prochainement par Geoffroy nous rendant attentif au sens du vent), le calme, juste le bruit du roulement des vagues bien en forme dans cette Mer d’Arabie !

Pourquoi ce serveur ne cesse de nous poser mille questions, d’aller et de revenir avec d’autres questions ! Geoffroy prend l’animal de front et lui intime de cesser de nous questionner à tout propos. Et là la pensée de Geoffroy s’envole ; le voilà imaginant la table entourée de sacs de sables, type nid de mitrailleuse, avec barbelés et miradors aux coins ; devant une barrière avec un garde, un garde barrière bien sûr ayant pour consigner de ne pas laisser approcher le serveur trop zélé ! Mais le garde barrière n’est-ce pas pour les passages à niveau ! Du coup l’idée folle de se demander pourquoi les passages à niveau ne feraient pas tous une rotation de 90° ; après tout pourquoi les trains ne s’arrêteraient-ils pas quand il y a des voitures qui passent, à eux d’attendre qu’il n’y ait plus de voitures et de bien lire le panneau « attention une voiture peut en cacher une autre ».

Et pourtant nous sommes dans un endroit idyllique et Geoffroy est infernal et ne néglige aucun détail, les serveurs nous ont bien repéré après notre troisième séjour ici et je n'ai plus qu'un seule image en tête la photo de Geoffroy placardée un peu partout dans l'établissement afin de nous empêcher de revenir ! Mais mon chéri avec son sens de l' à-propos songe même pendant la saison de la mousson fuir Bombay et passer un week end pluvieux ici où nous serons les seuls et peut être que Geoffroy et moi seront entendus et compris !

Mais revenons à ce restaurant de la paillotte où nous eûmes l’audace de demander pour dessert une mangue, car vous le savez tous c’est la pleine saison des mangues qui sont divinement délicieuses ! Le pauvre serveur nous répondit que ce n’était pas impossible mais que « it will take some time » ce qui provoqua l’ire, la colère  de Geoffroy. Le Chef accourût en renfort coiffé de sa toque et écouta avec une grave attention notre complainte et nous dit que nous aurions une mangue dans trois minutes, mais comme il bavarda avec nous pendant 20 minutes nous n'eûmes le fruit désiré que 23 minutes plus tard ! Cette expression « some time » a le don de nous faire entrer en vibration et nous nous demandons finalement si ce n’est pas une nouvelle découverte destinée à enrichir les Sciences Mathématiques, le « some time » étant une durée comprise entre 5 minutes et 1000 ans, durée qui est toujours incertaine et qui ne peut être connue à l’avance ».

Ha, nous aimons Goa plus que tout, même avec ses tracas quotidiens. Et après ces délires d’imagination que Geoffroy vous a raconté nous publions, à la demande de Fanette, quelques photos et une petite pensée particulière pour une Claude (Maman) qui depuis plusieurs mois est privée de photos de notre blog , j'espère que ces problèmes techniques seront enfin résolus avant la mousson !

Partager cet article

Repost0

commentaires

claude 06/05/2009 14:11

Hourra ! vous allez le regretter ; enfin je peu revoir votre blog avec les photos ! Que vous êtes mignons ! que vous êtes beaux et gracieux ! et vos plumes sont en accord avec votre ramage ! Il ne me reste plus qu'à vous demander un immense service !

Geoffroy et Olivia 04/05/2009 15:48

Chic chic chic, vivement le Luberon et les Alpilles cet été (à partir du 8 août et pendant quinze jours) et de bons oeufs à la coque entre autres ! On a hâte !!

fanette 03/05/2009 17:33

Merci pour ces photos, c'est tout à fait ce dont j'avais envie !!
Promis, je vous ferai des oeufs à la coque cet été en Porvence, sans vous adresser la parole !!

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02