Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 14:56

Mardi dernier nous vous montrions le portrait d'un "drôle de bonhomme"... Il s'agissait du Général Allard.

Nous présentons donc à nos lecteurs l’histoire du Général Allard, capitaine des Hussards de l’armée napoléonienne qui par un de ces étranges hasards du destin jouera un rôle majeur auprès du Royaume de Lahore (aujourd’hui au Pakistan). Chaque fois que nous croisons la route de ces français qui ont vécu en Inde, nous nous demandons comment ils ont pu vivre et s’adapter, s’intégrer à l’Inde de cette époque. Comment un officier français, élevé dans les rigueurs de la chose militaire et dans les ambitions impériales, a-t-il pu s’intégrer aussi bien dans un pays peuplé de zones tribales ? Un homme comme Jean-François Allard n’a rien d’un mercenaire et nous verrons qu’il sera amené à jouer aussi un rôle dans le domaine artistique. Homme d’honneur, il ramènera en France la très jeune princesse indienne qu’il épousera afin de la mettre à l’abri d’une coutume ancestrale barbare (le sâti), mais mettra un point d’honneur à revenir à Lahore afin d’honorer la promesse faite à son Roi et c’est au royaume de Lahore que la mort le surprendra.

 

Ce texte étant assez long, nous vous le présentons en plusieurs parties. Soucieux d’épargner la fatigue visuelle de nos lecteurs, nous avons volontairement peu parlé de plusieurs autres personnages qui font pourtant partie du décor de cette histoire. Ainsi en est-il de Jean-Baptiste Ventura (1792 – 1858), italien de naissance mais qui servit dans les armées napoléoniennes comme colonel d’infanterie. Il rencontra Allard à Téhéran et c’est avec lui qu’il arrivera à Lahore en mars 1822. Mentionnons également Claude-Auguste Court (1793 – 1880), ancien officier de l’Empire, Chevalier de la Légion d’Honneur et membre de plusieurs sociétés savantes ; il arrivera à Lahore en 1827. Paolo Avitable (1791 -1850) est un italien ayant servi dans les armées de Napoléon. Après un long séjour en Perse il rejoindra Lahore en 1827. Il parlait le perse et l’hindi. Allard, Ventura, Avitabile et Court seront appelés les quatre généraux français de Lahore, alors que deux d'entre eux sont italiens...

Enfin nous ne sommes pas attardés sur Victor Jacquemont, savant français qui vint à Lahore en 1831 mais qui écrivit des mémoires fort intéressantes sur sa vie et son séjour à Lahore.

 

Cette introduction étant terminée, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bon voyage en compagnie de Jean-François Allard.

 

Nous sommes en 1815, après la défaite de Waterloo ; Louis XVIII revient sur le trône de France, porté par les armées étrangères. Débute bientôt la Terreur blanche, au cours de laquelle le personnel impérial est traqué par les ultraroyalistes déchaînés. L'armée subit une terrible épuration. Nombre d'officiers en sont chassés et deviennent des «demi-solde», ces hommes déclassés, sans avenir, inlassablement persécutés par l'administration policière.
Ces soldats formaient pourtant une caste bien distincte. Survivants d'une lignée de héros disparus, ils impressionnaient, car ils avaient sillonné le monde en vainqueurs ; ils étaient érudits, un brin supérieurs. Parmi eux Jean-François Allard, capitaine des Hussards, et aide de camp du Maréchal Brune qui sera une des victimes de la Terreur blanche.

 

Jean-François Allard, né le 9 mars 1785, est sous l’uniforme dés l’âge de 18 ans et se fait vite connaître par ses actions d’éclat. Il faisait partie de cette garde impériale couverte d’honneurs et qui disparaît brutalement avec Waterloo. Pis encore, son protecteur le Maréchal Brune est assassiné et le voila repoussé par l’Armée, à 30 ans. Il fait alors le projet de partir en Amérique et achète même son billet pour embarquer sur une frégate lorsqu’il rencontre un officier italien qui lui propose d’aller chercher fortune en Egypte. Ils partent mais Allard ne trouve, comme fortune, qu’un accueil froid et la peste. Il part alors en Perse et est accueilli avec les honneurs par Abbas-Mirza, prince héritier perse. Il restera en Perse de février 1820 à septembre 1821.

 

                                                                                   A SUIVRE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

siclon 28/05/2009 08:39

Bonjour mon cher camarade ,

Et par St Georges , Vive la Cavalerie ( EPSG VLC , signe de reconaissance qui vau tbien les 3. !!!!)
Portez bien haut notre étendard

Olivia et Geoffroy 28/05/2009 15:44


Merci cher camarade de votre mot et nous espérons que vous avez apprécié ce récit sur l'épopée du Général Allard.
Bien cordialement


siclon 17/05/2009 19:44

Bravo pour cet article érudit . Ce nom brise la comptine des comptoirs qui a bercé nos adolescences studieuses . Le portrait de Ranjit Singh fut peint pat Alfred DEDREUX en 1838 ; petit détail qui établit un lien culturel supplémentaire entre l 'Inde d 'avant la conquête anglaise et la France .

Bravo encore

Sentiments distingués epsg vlc lgs

re

Olivia et Geoffroy 17/05/2009 20:53


Merci de votre commentaire et merci de la précision que vous apportez quant au portrait.

Nous n'avons pas bien compris ce que signifiait les lettres  epsg vlc lgs qui figurent à la fin de votre message...

cordialement


François DAVIN 15/01/2009 21:57

Très intéressant tout ça, comme d'habitude, mais, qu'est-ce que le sâti ?

Olivia et Geoffroy 16/01/2009 03:35


Coutume hindoue selon laquelle la femme ne peut survivre à son époux; aussi, lorsque le mari meurt, la femme se jette dans les flammes de son bûcher funéraire. 
Voila peut-être l'origine de l'expression "foyer conjugal" ?


Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02