Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 10:08


2001, la recrudescence d’actes terroristes empoisonnent le conflit

 


Le 1er octobre 2001, un attentat terroriste à l’assemblée du Jammu et Cachemire fait 40 morts. Les liens du terrorisme afghan et Cachemiri sont alors évidents quand la chute du régime Taliban en novembre 2001 reporte le jihad islamiste sur les hautes terres du Cachemire. Un regain de tension intervient après l'attentat perpétré le 13 décembre 2001 contre le Parlement indien, que Delhi attribue à des groupes islamistes soutenus par le Pakistan. L’attentat fait 9 victimes alors que par chance, pas un ministre indien n’est tué ni blessé.

En contrepartie, les actes de barbaries de l’armée indienne contre les musulmans cachemiris sont monnaies courantes (enlèvements, tortures) et sont décriés par le Pakistan comme « agression permanente du peuple musulman ». Ce mélange de terrorisme et de guérilla envenime les relations indo pakistanaises. Les escarmouches reprennent le long de la ligne de contrôle alors que les 2 pays massent leurs troupes à la frontière dont l’effective n’avait jusque la jamais été atteint. En 2002, l’Inde et le Pakistan sont à nouveau au bord de la guerre avec près d'un million de militaires massés aux deux bords de la frontière.

Le 11 septembre 2001

Dès les attentats revendiqués par Al Qaïda et dès les Etats-Unis prêts à frapper l’Afghanistan, l’Inde offrit naturellement ses bases militaires aux avions bombardiers américains mais cette attitude est dénoncée par le Pakistan qui, le 19 septembre, accuse l’Inde de récupérer l’alliance américaine à son profit. Pervèz Mousharraf annonçe son soutien total aux Etats-Unis qui lèvent les sanctions qu'ils lui appliquaient depuis les essais nucléaires de 1998. Ce discours marquant est le tournant manifeste du jeu des alliances stratégiques en Asie centrale en même temps que le renouveau des relations américano-Pakistanaises2002, de nouveau l’escalade Cette année-là, les attentats terroristes du 14 mai à Jammu, du le 21 mai à Srinagar et celui de la voiture piégée de Bombay pourrissent une fois de plus la situation, annulant la timide bonne volonté des 2 pays concrétisée par les poignées de main du président pakistanais Pervèz Musharraf et du premier ministre indien Atal Behari Vajpayee, invités à discuter du Cachemire à un sommet à Katmandou en janvier 2002. Le Pakistan procède à une série de tirs de missiles. En mai, le premier ministre indien prévient ses troupes que le moment d’un « combat décisif » est venu. Le président Pakistanais réplique que « si la guerre est imposée aux musulmans, les musulmans ne feront pas preuve de lâcheté ». Le 6 juin, l’escalade continue quand le journal britannique, le Daily Telegraph, titre « l’Inde projette une guerre nucléaire d’ici à 2 semaines, des bombes nucléaires téléguidées ont été chargées à bord d’avions mirage 2001 et Mig 27 », des projets d’invasion du territoire pakistanais sont même publiées dans les journaux. Le risque de conflit nucléaire est pris très au sérieux par les occidentaux, c’est la panique dans les ambassades, l’ambassade de Grand Bretagne à Delhi est évacuée. Les Etats-Unis rentrent en jeu et font pression sur le Pakistan, Pervèz Musharraf informe alors un émissaire américain le 6 juin que son pays empêchera « définitivement » l’infiltration de groupes armés au Cachemire, l’Inde n’en demandait pas plus, la dangereuse stratégie de surenchère indienne est payante. Mais ce discours du président Pervèz Mousharraf n’a que peu de résultats sur l’activité des terroristes au Cachemire.
Pendant ce temps, des nouvelles élections (la première fois depuis 1977) sont organisées au Cachemire, l’Inde voulant afficher sa bonne volonté à rendre la parole aux cachemiris par les urnes mais ces élections sont les plus meurtrières de l’histoire du Cachemire où 527 personnes sont assassinés, les terroristes organisant la terreur pour dissuader la population d’aller aux urnes. Les élections voit l’émergence d’une coalition du parti People’s Democratic Parti (PDP) et du Parti du Congrès.




avril 2003, rétablissement des relations diplomatiques


L'Inde et le Pakistan avaient rompu leurs relations officielles en 2001. Le dialogue est réamorcé le 18 avril 2003, lorsque New Dehli affirmé vouloir tendre "la main de l'amitié" au Pakistan qui, le lendemain, accueillait "de tout cœur" cette proposition.




2006,
le processus de paix s'enlise à nouveau


Après la série de sept attentats perpétrés dans des gares et des trains de Bombay, qui fait plus de deux cents morts, les relations entre Delhi et Islamabad s'enveniment à nouveau, donnant un coup d'arrêt aux négociations de paix.










juillet 2008


Attentat suicide devant l’ambassade indienne à Kaboul qui fait plus de 60 victimes. l’Inde accuse ouvertement l’agence pakistanaise de renseignement (ISI – Inter Service Intelligence) d’en être l’instigateur.











 

septembre 2008


Asif Ali Zardari, nouveau président du Pakistan au profil très controversé, a prêté serment, mardi 9 septembre, au moment où la violence s'intensifie dans le pays. Le veuf de Benazir Bhutto, ex-première ministre assassinée fin décembre 2007, est ainsi devenu, pour cinq ans, le 14e président de cette République islamique, seule puissance militaire nucléaire du monde musulman. Ce personnage est très controversé et relativement impopulaire dans son pays, où il est souvent désigné par le sobriquet de "M. 10 %" et demeure le symbole de la corruption sous les gouvernements de son épouse dans les années 1990, même si la justice a récemment abandonné opportunément toute poursuite.

Le nouveau président rencontre son homologue afghan, Hamid Karzaï et les deux chefs d’Etat déclarent que leurs deux peuples sont "victimes du terrorisme" et promettent de le combattre "ensemble".




novembre 2008


Les sanglants attentats de Bombay des 26 et 28 novembre créent une très forte tension en Inde qui accuse ouvertement le Pakistan où ont été entraînés et formés les terroristes. Une majorité de la population indienne se déclare favorable à une riposte armée. Le Pakistan se défend en se disant aussi victime du terrorisme et procède à l’arrestation de quelques activistes tout en déclarant refuser de livrer à l’Inde des suspects.


La question essentielle est cele de savoir comment ces relations Inde Pakistan peuvent évoluer ?

Le problème de la relation Inde Pakistan est compliqué non seulement en raison du Cachemire et des conflits dont il a été la cause, mais aussi en raison du fait que le Pakistan n’est pas un état unifié et qu’il a « tendance à sous-traiter certaines de ses fonctions à des groupes, des réseaux, des milices qui sont à la charnière de l’espace public et de l’espace privé » comme le fait justement remarquer Bertrand Badie (Le Monde 16/12/08).
Le seul dénominateur commun du Pakistan, pays créé par une décision prise sans fondement, est la référence à l' islam, « mais cela n’a pas été suffisant pour garder réunies les deux parties du Pakistan (Bengale) ; aujourd’hui, les tensions internes ne manquent pas avec une clanisation des structures politiques et sociales, les effets d’une urbanisation galopante et malmaîtrisée, la plaie ouverte du Cachemire et l’importance devenue stratégique de la frontière séparant le Pakistan de l’Afghanistan réellement incontrôlable » comme le souligne B Badie.

Géopolitiquement le Pakistan voit son alliance avec les USA perdre de sa force alors que l’Inde s’est beaucoup rapprochée de Washington. La Chine se montre de plus en plus prudente face à Islamabad. Cette possible, voire probable, marginalisation du Pakistan, clairement de plus en plus rejeté par le monde occidental est porteuse d’un ensemble musulman plus radicalisé et créé une situation potentiellement porteuse de nouveaux conflits entre l’Inde et le Pakistan.

 
 

                                                                                                          FIN

Partager cet article

Repost0

commentaires

Olivia 06/01/2009 14:59

Merci Fanette, très bonne année à vous deux et à toute la famille et à très vite à Paris !
Nous vous embrassons !

Fanette 04/01/2009 15:19

Merci pour cette série d'articles tout à fait passionnants.
Bonne année à tous les deux à qui nous souhaitons beaucoup de bonheur !
Mille baisers
Fanette et Richard

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02