Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 13:28

Lors de mon voyage la semaine dernière à Coimbatore (dans l'Etat du Tamil Nadu) j'ai eu l'occasion d'aller à la rencontre de la micro-assurance (assurance vie) et des Self Help groups (SHG) qui achètent ces produits tout comme ils sont des clients naturels de la micro finance. Je ne savais pas grand chose sur les  SHG, mais j'ai pu enrichir mes connaissances  et à avoir des réponses à mes questions.

 

J'ai en fait visiter deux SHG (dans des zones rurales à 25 km de Coimbatore).

 

Mais qu'est-ce qu'un SHG ?

 

 

 

C'est un groupe de personnes, généralement ce sont des femmes, qui se mettent ensemble pour avoir une activité marchande et en partager les profits. Juridiquement c'est un statut particulier et les SHG bénéficient de nombreuses aides au niveau local ou national.

 

Le premier SHG visité rassemble 50 femmes et 17 hommes et fabrique du compost à partir de feuilles qu'ils ramassent dans un rayon de 30 km. Ils disposent d'un terrain mis à leur disposition par la commune, d'un batiment dont la construction a été financée par l'Etat et ont acheté un petit tracteur avec remorque. Ils vendent ensuite ce compost aux agriculteurs. Ils recycle également les déchets : papier, carton, plastique.

 

Tous mes membres du groupe travaille 5h / j et 6j /7 et sont traités de manière égale. Ils tirent de cette activité un revenu mensuel qui varie entre 1000 et 2000 roupies (150 et 300 €) et qui vient utilement compléter le salaire du conjoint. Le groupe élit un animateur qui est le dirigeant et les SHG peuvent se faire aider par une Fédération qui leur donne gratuitement des conseils.

 

Je dois dire que nous avons été accueillis de manière très chaleureuse par ces personnes qui n'avaient de cesse de se faire photographier à nos cotés et qui nous ont montré en détail ce qu'ils faisaient. J'ai même du planter un arbre et signer leur livre d'or.

 

 

 

 

Le deuxième SHG est plus petit avec une douzaine de femmes ; elles fabriquent, à l'aide de 4 presses électro-mécaniques, des assiettes à partir d'écorce de palmiers. C'est très rudimentaire, mais produisent jusqu'à 2000 pièces par jour vendues à 1 ou 2 roupies ( 1 € = 59 roupies).

 

J'étais avec d'autres personnes d'une filiale et nous avons reçus des cadeaux, tout comme dans le premier SHG. Dans le premier SHG, lorsque la voiture s'est immobilisée près de leur bâtiment, une trentaine de membres du groupe nous attendait et nous ont offert un collier doré...

 

 

 

 

 

Dans le seul état du Tamil Nadu, il y a 1.400.000 personnes qui sont membres de SHG ce qui est important. ce modèle a été créé il y a une quinzaine d'années et cela fonctionne. Les SHG sont les premiers clients de la micro-finance et 98% des prêts sont remboursés. Les grandes banques indiennes sont très impliquées dans ce modèle notamment dans la formation à la gestion.

 

Si j'ai été surpris par la gentillesse extrême des personnes rencontrées, j'ai encore été plus frappé par la pertinence de ce modèle qui fonctionne. Voilà un visage prometteur de l'Inde.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Actualité et société
commenter cet article

commentaires

Fanette 08/12/2008 18:22

J'ai vu récemment dans un magasin à Paris ces assiettes en écorce de bananier ; trop jolies pour être jetées après une seule utilisation mais pas lavables non plus.. je n'ai pas su comment les utiliser ! En tout cas, elles étaient vendues assez cher. Il faudrait que je retrouve où...
Passionnant ce système de SHG : BNP-Paribas fait du micro-crédit en directe ?
je vous embrasse tous les 2
Fanette

Olivia et Geoffroy 10/12/2008 15:07


En voyant ces assiettes à Coimbatore, je me suis fait la même réflexion. Je les voyais comme servant à passer ces cacahuètes et pistaches, mais pas vraiment pour manger de la soupe ! La banque fait
du micro crédit mais pas directement. Les banques passent par l'intermédiaire des Institutions de Micro Finance qui redistribuent aux SHG.
On espère que le prochain voyage Paris - Singapour fera escale à Bombay... Nous t'embrassons. 


Chouyo 05/12/2008 07:41

Je crois avoir lu que le modèle de micro-crédit mis en place par M. Yunus avec ses étudiants au Bangladesh partait sur un principe fondamental : ne prêter qu'aux femmes, par groupe de cinq. Cela permettait d'écarter les problèmes de migrations et d'alcoolisme, pour lesquels les hommes sont plus concernés selon l'étude préalable.

Dans ce que tu décris ici, il est extrêmement intéressant de voir que ce modèle a été adapté : jusqu'à 67 personnes, hommes et femmes !!!

Merci pour cet aperçu, c'est extrêmement intéressant et surtout assez réjouissant, je dois le dire...

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02