Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 08:21

Voila un excellent livre sur l'Inde.

L'auteur s'appelle Pavan K. Varma et est diplomate de carrière et est aujourd'hui le responsable du Conseil indien des Relations Culturelles.
Nous avons une légère préférence pour le titre original anglais "Being Indian" qui résume bien le propos de cet ouvrage : nous faire comprendre ce que signifie être indien. Le sous-titre du livre "Pourquoi le XXI° siècle sera le siècle de l'Inde" est fondamental car il dévoile un autre objectif de ce livre : nous faire comprendre de quelle manière ce pays peut exprimer son formidable potentiel.
Si nous avions acheté ce livre avant notre départ, nous l'avons sérieusement lu que ces dernières semaines et bien nous en a pris. En effet il faut d'abord s'imprégner de beaucoup d'incompréhensions pour être capable de bien compendre les explications ou les interprétations que l'auteur nous fait partager.
L'introduction traite justement de ces incompréhensions indiennes sous le titre "image ou réalité", et des paradoxes qui frappent tout observateur de la réalité indienne; richesse et pauvreté, matériel et spirituel, inégalité et démocratie... L'auteur nous prévient d'emblée qu'il n'est pas facile de caractériser l'Inde ou de définir les Indiens.
Le livre traite ensuite de la notion de pouvoir et s'interroge sur le triomphe inattendu de la démocratie qui s'est adaptée sans effort à la structure sociale non démocratique du passé. Le pouvoir est complètement accepté comme signe de statut social et les Indiens se sont toujours accomodés d'un pouvoir supérieur fut-il britannique et chaque indien cherche à améliorer sa place dans la hiérarchie du pouvoir. Mais cette admiration du pouvoir et cette acceptation de la démocratie comme système stable permettant à chacun de "grimper" ne veut pas dire égalitarisme.
Un chapitre est consacré à la notion de richesse ; l'auteur est clair, les hindous sont orientés vers le bien être matériel et l'hindouisme donne une consécration explicite à la richesse. Cela explique l'extraordinaire dynamisme économique qui démarre au plus petit niveau, celui de la rue où fleurissent des millions d'échopes et de commerces. Mais on ne peut parler de richesse sans évoquer la corruption très présente en Inde et qui fait partie de la tradition. Dans la tradition hindoue, le bien et le mal ne sont pas définis de manière claire ou binaire et ce qui compte c'est le résultat davantage que les moyens mis en oeuvre pour l'obtenir. La corruption fait partie du système : "Quand un entrepreneur du Karnakata rencontre un fonctionnaire inflexible, il emploie une expression magnifiquement évocatrice pour l'exhorter à contourner le règlement : "S'il vous plait, adaptez-vous un petit peu !".
Comment la richesse (et la corruption) peuvent-elles avoir autant d'importance au pays de Gandhi ? "Les Indiens ne pourront jamais comprendre l'austérité personnelle de Gandhi ; ils l'ont respecté pour cela, mais un peu comme un Terrien peut respecter quelqu'un qui serait venu d'une autre planète". Et plus loin l'auteur a cette remarque : "Le triomphe de Gandhi a été l'indépendance de l'Inde. Son échec fut le rejet ultérieur du gandhisme ; l'austérité personnelle pratiquée par Gandhi a trouvé très peu d'imitateurs, pour la même raison que le socialisme a trouvé très peu de partisans".
Les indiens sont-ils indifférents à lapauvreté ? "Les Indiens sont en général obsédés par leur propre sort, drapés dans leur monde personnel de pertes ou de gains à l'exclusion de toute autre préoccupation. Il estgénéralement admis que le sgens naissent pour accomplir leur propre destin et qu'ils souffrent ou prospèrent conformément à leurs karmas (actes des vie précédentes) précédents". Mais ceci ne veut pas dire néanmoins que la spiritualité ne joue aucun rôle dans la vie des Indiens, car la religion est omniprésente. L'hindouisme n'a aucune Eglise organisée, pas de dieu unique, aucun texte  religieux qui prime les autres, aucune loi morale codifiée, aucun manuel de rituel. L'accent prédominant est placé sur le salut individuel et l'Indien ne cesse jamais de croire que son destin peut basculer un jour, comme conséquence de son lien personnel et direct avec un dieu ; l'hindousime ne met aucune limite àl'intervention divine et la plupart croient qu'un jour la roue de la bone fortune tournera dans le bon sens.
La technologie est une donnée essentiel de la réalité indienne d'aujourd'hui et l'auteur s'interroge sur le don des Indiens pour les technologies de l'information. Il risque une explication selon laquelle les Indiens vivent dans un univers très compartimenté, très classifié et que l'accumulation des données ne leur pose aucun problème. Les Indiens en ce sens sont des maniaques de la classification. Cela étant les Indiens ont la réputation d'être des excellents imitateurs mais rarement de bons créateurs ; et de fait, beaucoup d'indiens, notamment dans la recherche, ne se réalisent que lorsqu'ils travaillent à l'étranger dans un environnement qui les libère.
Le livre traite aussi de l'unité indienne et des tensions internes, mais l'auteur nous démontre que les violences inter-religieuses sont en fait peu nombreuses et pas du tout représentatives de la réalité ; pour lui, chaque Indien a compris que la cohabitation religieuse était de son intérêt.

Nous recommandons sans hésiter la lecture de ce livre. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivia et Geoffroy - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Olivia 23/10/2008 09:39

On entend beaucoup parler de Sampat Devi Pal, une intouchable (Dalit) qui mène avec des centaines d'autres femmes habillées en sari rose, son combat contre l'injustice sociale et la corruption. Elle vit dans l'Uttar Pradesh état le plus peuplé et l'un des plus pauvres de l'Inde. Une autre femme, Mayawati, intouchable elle aussi, est à la tête de cette état. Elle est à l'honneur en ce moment car elle sort un livre racontant ses actions,dont le titre est : Moi Sampat Pal chef de gang en sari rose.
Bonnes vacances à vous deux et on se voit très bientôt.

Fanette 22/10/2008 18:26

Votre "fiche de lecture" est tellement complète, riche et structurée (début de contagion indienne ?!)que vous m'avez donné envie de lire ce livre !
Sur Europe 1, on évoquait hier "Moi San????, chef de gang en sari rose" ça vous dit qqchose ?
Petites nouvelles du Sud en alerte orange depuis hier à cause de la pluie : il a plu sur le Gard en 24h autant de pluie qu'en 3 mois habituellement...

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02