Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 09:32

Nous publions ci-dessous un article intéressant trouvé sur http://www.canalacademie.com et publié en juillet 2008.

Si certains croient que l’influence de la France est très faible en Inde, ils se trompent, même s’il est vrai que ce vaste pays dont la population est énorme a été très influencé par le monde anglo-saxon. Il n’empêche que 450 000 élèves y apprennent le français chaque année. Dans les universités, 35 000 étudiants suivent des filières supérieures dans notre langue, tandis que les Alliances Françaises, elles, accueillent plus de 26 000 étudiants. Ces chiffres n’ont donc rien de marginal.
En Inde, précisons-le encore, plus de 20 000 professeurs de français encadrent élèves et étudiants.


André Malraux (1901-1976)

Dans ce désir du français, et dans cet amour pour le français et la France, un homme a joué un rôle exceptionnel, il s’agit d’André Malraux. L’Inde est sans doute le pays lointain où Malraux s’est rendu le plus souvent. C’est la civilisation orientale qui l’a le plus attiré. Et pourtant, il n’a pas écrit un seul roman sur l’Inde, quel paradoxe !

Il faudra attendre les livres sur l’art des années cinquante, puis surtout ses Antimémoires, en 1967, pour que l’Inde soit très présente. Ce qui oriente le sens des séjours de Malraux en Inde, ce n’est ni la géographie, ni la chronologie d’un voyage, ce sont les stations et les étapes d’un itinéraire initiatique.

Malraux est certain en Inde d’avoir approché « du secret du monde ». N’oublions pas que dans la structure même des Antimémoires, la place centrale est occupée par sa visite dans la caverne haute d’Elephanta où l’absolu médite parmi les figures délivrées de l’impermanence et de l’illusion.

On peut dire que le voyage en Inde est d’ailleurs comme celui de Chateaubriand dans L’itinéraire de Paris à Jérusalem, un pèlerinage. En Malraux, on retrouve dans ce pays, originels et immémoriaux, l’ordre et l’univers symboliques dont l’Occident moderne s’est coupé et qu’il a perdus.

Bien avant d’autres, Malraux avait compris le poids de l’Inde. Avec l’Inde, l’auteur nous enseigne que le dialogue ne pourra se poursuivre avec le reste du monde, qu’en sachant poser les questions fondamentales.
Pour lui, l’Inde est en train de modeler sa civilisation à elle, pour connaître sa destinée. Mais, cela n’est pas grave. L’Europe non plus ne sait pas quelle est sa destinée. L’Inde avance dans l’obscurité et à la lueur de la torche qu’elle porte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blog Translation

English

Recherche

Meteo

click for Bombay, India Forecast

Archives

Visiteurs depuis avril 2010

free counters

 nrinumero02